Psychopathe : définition, test, comment lui parler ?

La psychopathie est un trouble de la personnalité, caractérisé par un comportement antisocial, un manque de remords et d'empathie. Comment reconnaître un psychopathe ? Quelle différence avec un sociopathe ? Comment lui parler ?

Psychopathe : définition, test, comment lui parler ?
© Victor Koldunov - 123RF

Définition : qu'est-ce qu'un psychopathe ?

La psychopathie est un trouble de personnalité. La personnalité, c'est la partie stable et les caractéristiques durables dans le psychisme d'une personne. C'est une modalité d'interagir avec le monde, d'appréhender les relations sociales et de percevoir ses propres émotions, ses propres cognitions : "Ainsi au lieu de s'adapter aux différentes situations de la vie quotidienne, la personnalité d'une personne souffrant de troubles de la personnalité est rigide et de fait, inadaptée", explique le Dr Aïda Cancel, médecin psychiatre et docteur en neurosciences.

Les troubles de la personnalité ont longtemps été classés à part parce qu'ils dépendent de l'individu mais aussi des normes sociales et qu'il est difficile de les assimiler à une pathologie. La psychopathie, aussi appelée "personnalité anti-sociale", ne peut être diagnostiquée qu'à la fin de l'adolescence ou au début de l'âge adulte, même si certains symptômes peuvent être présents dès la petite enfance.

Elle se caractérise par l'impulsivité cognitive et motrice (c'est à dire "le fait d'avoir du mal à penser ses actions avant d'agir." explique le Dr. Cancel), souvent par un un manque d'empathie ou de compassion à l'égard des autres ainsi que par une difficultés à respecter les normes sociales. Dès lors "la personne a souvent des problèmes avec la justice parce qu'il y a souvent transgression des règles sociales ce qui la conduit à commettre des délits ou des crimes." précise le Dr. Cancel.

Comment reconnaître un comportement psychopathe ?

"Le psychopathe n'a pas la possibilité de réfléchir aux conséquences avant d'agir et à contrôler ses actions, expose le Dr Cancel. C'est vraiment l'impulsivité qui domine. Il peut également y avoir de la manipulation puisqu'il y a souvent un manque de capacité à se mettre à la place de l'autre, à ressentir ses difficultés ou sa douleur. Le psychopathe est assez souvent quelqu'un qui utilise les relations sociales dans son intérêt, pour parvenir à ses fins."

On parle de troubles de la personnalité psychopathique quand ces difficultés (impulsivité, manque d'empathie…) sont présentes en permanence et qu'elles entraînent de la souffrance, pour la personne ou son entourage.

Comment se comporte un psychopathe avec les femmes ?

"Le psychopathe se comporte avec les femmes comme avec n'importe quelle personne de son entourage", explique le Dr. Cancel "avec impulsivité et parfois manque d'empathie." Très souvent cette impulsivité et cette violence vont être majorées avec des conduites addictives et la compagne de la personne psychopathe sera davantage exposée. L'impulsivité en matière de relations amoureuses/sexuelles peut-être potentiellement dangereuse : violences, IST, etc.

Quels tests pour diagnostiquer la psychopathie ?

Le diagnostic de la psychopathie est médical et est posé par un psychiatre ou un médecin généraliste. "Le diagnostic d'un trouble de la personnalité est un diagnostic difficile" explique le Dr. Cancel. On peut avoir ponctuellement des comportements qui ressemblent à ceux d'une personne présentant des troubles de la la personnalité et cela peut conduire à une erreur diagnostique. "Pour parler des trouble de la personnalité, il faut vraiment un trouble stable dans le temps, hors de tout épisode psychiatrique." poursuit la psychiatre.

Les tests en ligne ne sont pas fiables et les résultats doivent, de toute façon, être examinés par un professionnel, dans un contexte et une histoire de vie et en éliminant d'autres causes psychiatriques, en dehors des phases aiguës d'épisodes psychiatriques et des prises de toxiques.

Comment parler à un psychopathe ?

Pour parler à un psychopathe, il faut, comme le conseille le Dr. Cancel "être conscient des difficultés et de l'impulsivité qu'il éprouve tout en étant vigilant à certains comportements qui peuvent relever de la manipulation puisque le psychopathe va souvent avoir une vision utilitaire des relations sociales". Ainsi, poursuit-elle : "il faut savoir poser des limites et ne pas accepter ou tolérer qu'il franchisse les limites  de la loi ou les règles. Lorsqu'il y a de la violence, même ponctuelle, il faut savoir se protéger, mettre de la distance et porter plainte si nécessaire"

Quelle différence avec un sociopathe ?

Actuellement, on ne fait pas de grande différence entre "psychopathe" et "sociopathe".

Causes de la psychopathie : enfance, génétique ?

"On ne connaît pas les causes exactes de la psychopathie", reconnaît le Dr Cancel. En revanche, "les enfances des personnes psychopathes sont souvent chaotiques, exposées à de la violence ou à une éducation où il n'y a pas de limites et où l'on apprend pas à tolérer la frustration". Ainsi, souvent, les psychopathes ont connu une enfance violente (physique, verbale, précarité…) ou ont eu des parents absents ou particulièrement laxistes.

Très souvent, les troubles liés à la psychopathie diminuent en vieillissant.

Quels sont les traitements de la psychopathie ?

"La base du traitement, c'est la psychothérapie, explique le Dr Cancel. Le but est de trouver des outils qui permettent de temporiser l'impulsivité, de comprendre mieux les autres ou de saisir les conséquences de ses actes". Très souvent, les troubles liés à la psychopathie diminuent en vieillissant. "À partir de 40 ans, les choses commencent à se tasser" précise le Dr Cancel. "Il y a en général moins d'impulsivité, moins de violence."

Il peut y avoir des traitements médicamenteux car la psychopathie est un facteur de risque pour les maladies psychiatriques, notamment la dépression ou les conduites addictives. "Le traitement sera celui de ces comorbidités" explique le Dr. Cancel. On peut aussi dans les cas les plus sévères ou handicapants proposer des traitements pour atténuer l'impulsivité : antidépresseurs, antipsychotiques à visée anti-impulsive

Quels sont les psychopathes célèbres ?

"Je ne vois pas de psychopathes violents et très impulsifs qui auraient réussi dans la vie", explique le Dr. Cancel, "c'est tout de même handicapant." Les tueurs en série célèbres ne sont pas vraiment psychopathes dans la mesure où, s'ils manquent d'empathie, ils ne sont pas impulsifs.

Merci au Dr Aïda Cancel, médecin psychiatre et docteur en neurosciences.

Psychopathe : définition, test, comment lui parler ?
Psychopathe : définition, test, comment lui parler ?

Sommaire Définition Reconnaître un psychopathe Comportement d'un psychopathe Tests et diagnostic Parler à un psychopathe Différence avec un sociopathe Causes Traitements Psychopathes célèbres Définition :...