Je suis timide, mais je me soigne ! Des conséquences parfois fâcheuses

Pour autant, la timidité n'est pas toujours facile à vivre. Elle peut constituer un frein à notre épanouissement sur bien des plans, si on n'apprend pas à la dompter un minimum et à vivre avec.

 Professionnellement, elle peut empêcher de se faire valoir comme il se doit. Etre timide, c'est aussi ne pas oser se montrer, ne pas oser se mettre en avant de peur d'être ridicule bref, manquer de confiance en soi. Comment susciter la confiance chez les autres quand on ne croit pas soi-même en ses capacités ?

Sans compter que dans ce monde de requins (oui oui, de requins !), si on ne se bat pas un peu pour prendre (ou garder) sa place, on a vite fait de se faire dépasser et même écraser.

 Personnellement aussi bien sûr, la timidité peut jouer des tours. Etre timide, c'est risquer de ne jamais se sentir à l'aise en société, par exemple, et ainsi donner une image de soi erronée. Vous n'êtes pas cette personne effacée et sans caractère que l'on imagine lorsqu'on vous voit muette à un dîner, n'est-ce pas ?

D'ailleurs, vous manquez aussi des "opportunités" sur le plan personnel. Comme ce beau brun que vous avez reluqué toute la soirée du coin de l'œil mais que jamais, ô grand jamais, vous n'auriez osé aborder. Evidemment, la grande blonde là-bas n'a pas hésité, elle. Et c'est bien son numéro qu'il a pris à la fin de la soirée...

 Vos n'osez pas non plus demander de l'aide quand vous en avez besoin. Ni ne vous confiez quand vous avez un souci, car vous êtes persuadée que cela va barber votre auditoire.

L'un dans l'autre, le problème avec la timidité, pour charmante qu'elle soit à l'occasion, c'est qu'elle empêche souvent de vivre sa vie en grand, de foncer sur le chemin qu'on s'est choisi avec le sentiment d'y être de plein droit. Il est donc logique d'avoir envie d'essayer de la contenir dans des limites acceptables, pour mener une existence épanouie.

Sommaire