Somnolence : les Français dorment debout ! Ces pathologies qui plombent votre sommeil

Malheureusement, plusieurs maladies sont aussi à l'origine d'un sommeil de mauvaise qualité. Voici une petite revue non exhaustive des plus courantes.

l'apnée du sommeil empêche d'avoir des nuits réellement reposantes.
L'apnée du sommeil empêche d'avoir des nuits réellement reposantes. © Monkey Business - Fotolia.com

 Par définition, l'insomnie empêche de dormir, qu'elle se manifeste au moment du coucher ou par des réveils intempestifs pendant la nuit. 17 % des personnes interrogées pour l'enquête BVA/MGEN se disent insomniaques.

 Les apnées du sommeil affectent environ 4 % des hommes et 2 % des femmes. Le pharynx, obstrué, empêche de respirer parfaitement pendant la nuit : la respiration s'arrête de temps en temps pendant quelques secondes, entraînant un micro-réveil. Ce type d'épisode peut se reproduire plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines de fois par nuit. Outre le risque cardiovasculaire que les apnées du sommeil peuvent générer, elles sont également source de mauvais sommeil : nombre de ses victimes disent se réveiller fatiguées. Fatalement, elles sont donc beaucoup plus somnolentes que la moyenne.

 Le syndrome des jambes sans repos touche environ 5 % de la population mais reste méconnu et mal expliqué. Il se caractérise par des "impatiences", une sensation douloureuse dans les jambes, surtout le soir ou la nuit. Les impatiences sont favorisées par l'immobilité, ce qui explique qu'elles se manifestent plus souvent la nuit, empêchant ainsi leur victime de dormir.

 La narcolepsie se caractérise par des endormissements incontrôlables, dans des situations où l'on n'est pas franchement censé piquer du nez : travail, réunion de famille, etc. Cette maladie serait due à la perturbation d'un neurotransmetteur, l'hypocrétine, qui entraînerait un fonctionnement anormal des mécanismes de régulation du cycle veille-sommeil.

Sommaire