Anévrisme : mycotique, ventriculaire, aortique, qu'est-ce que c'est ?

L'anévrisme désigne une poche qui se forme le long de la paroi d'une artère à cause notamment de dépôts de graisse dans les artères ou d'hypertension artérielle. Lorsque la paroi se fissure, on parle de rupture d'anévrisme. Quels sont les symptômes et quelles chances de survie ?

Anévrisme : mycotique, ventriculaire, aortique, qu'est-ce que c'est ?
© Sebastian Kaulitzki - 123RF

Définition : qu'est-ce que l'anévrisme ?

Un anévrisme est une dilatation localisée sur la paroi d'une artère. Il se caractérise par une bosse ou un gonflement dans une partie affaiblie de la paroi du vaisseau. Cette dilatation progressive fragilise la paroi de l'artère qui, à partir d'une certaine taille, peut se fissurer ou se rompre, provoquant une brutale hémorragie interne : une rupture d'anévrisme.

Types d'anévrisme

Anévrisme ventriculaire ou aortique

Les anévrismes peuvent survenir à différents endroits où une dilatation localisée peut apparaître. Ils sont les plus fréquents au niveau de l'aorte, surtout au niveau de l'aorte abdominale, la plus grosse artère du corps humain qui transporte le sang du cœur vers le reste du corps. De 5 à 10 % des hommes de 65 à 80 ans ont un anévrisme aortique.

anevrisme-rupture-aortique
Aorte normale (gauche) et vaisseaux élargis (milieu, droite) © designua - 123RF

Anévrisme cérébral

Les anévrismes peuvent aussi survenir au niveau des carotides et des artères cérébrales (on parle alors d'anévrisme intracrânien). Entre 2 et 4% de la population serait porteuse d'un anévrisme cérébral, selon plusieurs études. Sa découverte se fait le plus fréquemment entre 35 et 60 ans et un peu plus souvent chez la femme. Le risque de rupture d'un anévrisme est très faible: il concerne environ 1/10 000 habitants/an.

Anévrisme mycotique

Enfin, l'anévrisme peut toucher le cœur : soit au niveau du ventricule gauche, le plus souvent suite à un infarctus du myocarde, soit à cause de la présence de bactéries sur les parois de l'artère, après une infection du cœur (une endocardite infectieuse subaiguë), on parle alors d'anévrisme mycotique.

Cause de l'anévrisme

La cause d'anévrisme la plus courante est l'athérosclérose. En effet, les dépôts de matières grasses dans les artères fragilisent la paroi de ces dernières. C'est ainsi que tous les facteurs de risque de l'athérosclérose (tabagisme, hypertension artérielle, hypercholestérolémie, etc.) augmentent les chances de développer un anévrisme. Ils peuvent aussi être héréditaires à cause de l'association de facteurs génétiques et d'une mauvaise santé cardiovasculaire. D'autres causes comme les traumatismes, ou les infections sont plus rares.

Aucun signe clinique tant que l'anévrisme ne se rompt pas

Symptômes

Un anévrisme ne donne aucun signe clinique tant qu'il ne se rompt pas et peut être présent tout au long de la vie d'un individu sans se manifester. Le plus souvent, il est découvert par hasard, à l'occasion d'un examen médical par palpation d'une masse abdominale, d'une échographie ou d'un autre examen d'imagerie. La survenue d'une douleur aiguë abdominale, de trouble de la vision, de douleurs faciales ou de maux de tête intenses, peuvent être des signes annonciateurs d'un anévrisme volumineux ou d'une rupture.

La rupture d'un anévrisme de l'aorte abdominale est fatale dans environ 80 % à 90 % des cas

Conséquences et risques : la rupture d'anévrisme ?

Le risque principal est la rupture d'anévrisme qui provoque un saignement incontrôlable qui peut devenir dangereux, voire mortel. De fait, la rupture d'un anévrisme de l'aorte abdominale est fatale dans environ 80 % à 90 % des cas. Lorsqu'un anévrisme dans une artère du cerveau présente une rupture, il cause un accident vasculaire cérébral (AVC) hémorragique. Une personne sur deux décède dans le mois qui suit la rupture d'anévrisme cérébral. Les trois quarts des survivants souffrent de séquelles importantes comme la paralysie et des troubles de la parole, de la vision, de la mémoire, etc.

Traitement

Une fois le problème identifié, la prise en charge diffère en fonction de la gravité de l'anévrisme : soit on ne fait rien, mais on suit rigoureusement son évolution, soit on pratique une intervention pour corriger le problème. Il peut ainsi être traité par chirurgie, par embolisation ou mise en place d'une prothèse quand cela touche l'aorte par exemple. La rupture d'un anévrisme est considérée comme une urgence médicale absolue, en raison de son risque de décès rapide et des séquelles qu'elle peut entraîner.

Prévention : les conseils du médecin

Même s'il n'existe aucun traitement préventif permettant d'éviter la formation d'un anévrisme, il est possible de limiter son aggravation en évitant le tabac, la sédentarité et le surpoids et en traitant correctement une hypertension artérielle et un taux élevé de cholestérol sanguin.

Pour aller plus loin : Société de chirurgie vasculaire et endovasculaire de langue française

Anévrisme : mycotique, ventriculaire, aortique, qu'est-ce que c'est ?
Anévrisme : mycotique, ventriculaire, aortique, qu'est-ce que c'est ?

Sommaire Définition Types d'anévrisme • Anévrisme ventriculaire ou aortique • Anévrisme cérébral • Anévrisme mycotique Causes Symptômes Conséquences et risques Traitement et opération Prévention et conseils ...

Neurologie