Colite aigue : symptômes, durée, prise en charge

En France, les colites aiguës représenteraient entre 1 et 10% des cas annuels de diarrhée aiguë pris en charge médicalement. Très douloureuses, elles peuvent parfois compliquer une maladie chronique de l'intestin comme une rectocolite hémorragique. Elles nécessitent toujours une prise en charge médicale rapide.

Définition : qu'est-ce qu'une colite ? 

Une colite est une inflammation de toute ou partie de la muqueuse colorectale, causée par un agent infectieux ou une maladie inflammatoire. Elle peut être chronique (évoluant depuis plusieurs semaines) ou aiguë. 

Qu'est-ce qu'une colite aiguë ? 

Une colite aiguë est une colite survenant de façon brutale, souvent accompagnée de fièvre et de douloureuses intenses, apparaissant en quelques heures.  

Causes de la colite aiguë 

La colite aiguë peut avoir plusieurs origines, à commencer par une infection virale, bactérienne ou parasitaire. Elle peut aussi avoir une origine médicamenteuse. Ce sont généralement les laxatifs ou les antibiotiques qui peuvent générer ce type de colite. Elle peut être due à un traitement par radiothérapie (lorsqu'on traite un cancer grâce à des rayons), on parlera alors de colite radique. Enfin, elle peut être provoquée par une ischémie, c'est-à-dire à une diminution de la vascularisation de la paroi intestinale. Dans certains cas, elle est inflammatoire, surtout en cas de MICI (Maladie Inflammatoire chronique de l'intestin) ou de vascularite. 

© designua - 123RF

Symptômes 

Plusieurs symptômes sont susceptibles de faire évoquer une colite aiguë, en particulier :

  • une fièvre de plus de 38,5°C,
  • des diarrhées qui peuvent être accompagnées de sang avec parfois des difficultés à déféquer,
  • des maux de ventre importants (locaux ou généralisés),
  • un amaigrissement marqué,
  • une fatigue.

Lorsqu'un tel tableau clinique est retrouvé, on est en présence d'une colite aiguë grave. 

Diagnostic 

Le diagnostic repose sur l'anamnèse, c'est-à-dire l'interrogatoire du patient. Les symptômes décrits vont orienter le praticien vers le diagnostic de colite aiguë. Cette hypothèse sera confirmée par la réalisation d'une coloscopie. Cet examen peut être complété par une biopsie (un prélèvement de la muqueuse afin de l'analyser), une prise de sang qui permettra de retrouver un nombre de globules blancs, une vitesse de sédimentation et un taux de protéine C-réactive élevés, ainsi qu'une analyse des selles (coproculture ou examen parasitologique des selles). Une radiographie abdominale, appelée ASP (pour Abdomen Sans Préparation), peut également être prescrite.

Durée d'une colite aiguë 

En l'absence de prise en charge rapide, une colite aiguë peut durer plusieurs jours ou plusieurs semaines, mettant parfois en danger la vie du patient. Si une prise en charge médicale est proposée rapidement, les symptômes diminuent en général en quelques jours. 

Traitement pour soigner une colite aiguë : médicaments ou opération ?

Le traitement de la colite aiguë est essentiellement médicamenteux. Le médecin prescrit généralement des antibiotiques ou des antiparasitaires destinés à lutter contre les colites d'origine infectieuse. En revanche, les colites dues à un traitement par radiothérapie devront être prises en charge chirurgicalement par ablation d'une partie du côlon. De même lorsque le traitement médical a échoué ou que des complications apparaissent, seule la colectomie est envisagée.

Prise en charge en cas de colite aiguë grave 

Une colite aiguë grave nécessite une surveillance médicale en milieu spécialisé avec un ASP quotidien, un jeûne de 48 heures, et une perfusion pour l'hydratation. La corticothérapie intraveineuse représente le traitement médical de première intention. Néanmoins, elle est inefficace chez un patient sur trois. L'infliximab et la ciclosporine sont envisageables en 2e ligne avec une efficacité et une sécurité d'emploi comparables. Le choix entre les deux molécules doit se faire au cas par cas. La colectomie doit être proposée d'emblée en cas de formes compliquées et être discutée à chaque étape de la prise en charge thérapeutique, en alternative au traitement médical.

Alimentation : que manger en cas de colite ?

L'alimentation doit être adaptée avec un régime sans résidu qui permet de diminuer ou de supprimer de l'alimentation les fibres alimentaires végétales mais aussi les résidus que l'on peut trouver dans la viande (tendons, kératine). On préconise en général 2 à 3 semaines de régime sans résidus strict puis 2 semaines de régime élargi. Ce régime entraîne une diminution du volume des selles, une diminution du transit intestinal et évite d'irriter la muqueuse intestinale. On doit éviter :

  • tous les légumes crus et cuits,
  • tous les fruits crus et cuits,
  • toutes les céréales complètes,
  • toutes les viandes fibreuses ou tendineuses.

Prévention

Les principaux conseils de prévention qui sont donnés pour limiter les crises de colites aiguës sont d'abord alimentaires. Il est en effet recommandé de limiter la consommation de plats épicés et d'épices en général (moutarde, curry ...), de mastiquer avec application les aliments et de boire en quantité. Il est également conseillé d'éviter le stress autant que faire se peut, de manger à heure fixe et d'éviter les médicaments irritants comme les laxatifs.

Les conseils du médecin

En cas de douleur intense au ventre, surtout si elle est associée à une fièvre, n'attendez pas pour consulter votre médecin ou les urgences afin de procéder rapidement aux examens complémentaires (coproculture, ASP, coloscopie) et commencer un traitement sans tarder.

Colite aigue : symptômes, durée, prise en charge
Colite aigue : symptômes, durée, prise en charge

Sommaire Définition • Colite • Colite aiguë Causes Symptômes Diagnostic Durée Traitements : médicaments Prise en charge plus lourde Alimentation Prévention Conseils du médecin Définition : qu'est-ce...