Les traitements naturels anti hémorroïdes

De nombreux traitement naturels permettent de soulager efficacement les symptômes liés aux hémorroïdes, même pendant la grossesse. Lesquels ? Comment les utiliser ? Conseils de la naturopathe Ketty Orain-Ferella et du Dr Corinne Avogadri-Boyer, médecin homéopathe.

C'est quoi une hémorroïde ?

Pour définir la pathologie, on parle de "maladie hémorroïdaire" et non d'hémorroïdes en tant que tels. Ces dernières sont des structures anatomiques parfaitement normales présentes tout au long de la vie au niveau de l'anus. S'il y a un saignement, des douleurs, un gonflement, on parlera alors de maladie hémorroïdaire. 

Causes de la maladie hémorroïdaire 

La naturopathe Ketty Orain-Ferella rappelle qu'il y a quatre causes majeures à la maladie hémorroïdaire :

  • La constipation : donc la personne pousse trop fort au moment d'aller à la selle.
  • Une mauvaise circulation veineuse de retour : une hémorroïde c'est une varice anale. Les personnes sujettes aux varices aux jambes ont donc un fort potentiel pour en avoir aussi à cet endroit.
  • Un engorgement du foie : le foie comprime la veine hépatique et gène la circulation de retour. Les hémorroïdes sont ainsi provoqués par la stagnation de sang au niveau du rectum. Le foie est congestionné chez de nombreuses personnes en raison du mode de vie moderne (alimentation inadaptée, alcool, prise banalisée de médicament etc.)
  • La grossesse : le bébé fait pression au niveau du petit bassin et "congestionne" la zone. Le retour veineux devient difficile. Les hémorroïdes surviennent, ou même des varices vulvaires.

Symptômes des hémorroïdes

Les remèdes naturels

La naturopathie propose une approche globale qui couvre l'alimentation, le mouvement, la psychologie, les plantes, les huiles essentielles et hydrologie. "Il ne faut pas penser qu'une plante est juste un substitut naturel et magique à un médicament chimique" rappelle Ketty Orain-Ferella.

Prendre en charge de la constipation

La première stratégie commence donc par rétablir un transit normal. Pour sortir de la constipation, la naturopathe recommande avant tout de boire beaucoup d'eau et pourquoi pas de faire des cures régulières d'eaux riches en fer et magnésium. Sur le plan de l'alimentation, la spécialiste propose de manger des fruits et légumes (notamment les légumes verts) en abondance pour les bonnes fibres, mais aussi des céréales complètes ou semi-complètes (adieu riz blanc, pâtes blanches etc.).  Pour un coup de pouce, Ketty Orain-Ferella recommande de prendre une cuillère à soupe de psyllium dans un verre d'eau : "On boit, puis on boit un deuxième verre d'eau pure ensuite." Autre coup de pouce : prendre une tasse d'eau tiède le matin à jeun.

Améliorer de la circulation sanguine

La deuxième stratégie consiste à améliorer la circulation sanguine. Au-delà des traditionnels bas de contention, la naturopathe insiste sur la nécessité de favoriser le mouvement et de mettre l'accent sur l'activité physique pour "faire circuler". Il faut alors pratiquer des postures inversées, comme en yoga (la chandelle par exemple) et ne pas lésiner sur les massages. Le brossage à sec avec une brosse adaptée, sur le long terme, a de bons effets. 

La plante la plus adaptée aux hémorroïdes est le marron d'Inde

Soulager le foie

La troisième stratégie consiste à soulager le foie, en faisant une diète. La naturopathe recommande d'adopter une hygiène alimentaire plus saine basée sur les légumes, les fruits, le poissons, les bonnes huiles de première pression à froid riches en oméga 3 : "On favorise les principes amers et les choux : radis noir, artichaut, brocolis, poireaux etc. On se lance dans des monodiètes en ne consommant qu'un seul aliment sur une période donnée allant d'une soirée à quelques jours. Cela peut par exemple être de la compote de pommes pendant 2 jours."

Des poches de froid

Autre remède efficace évoqué par la naturopathe, le bain dérivatif : "En pratique il s'agit de mettre du froid au niveau du périnée pour activer la circulation et provoquer une vasoconstriction. Il existe aujourd'hui des poches de froid prévues à cet effet (Yokool) à glisser directement dans le slip ! On a ici une approche qui permet de relancer le transit intestinal et relancer la circulation sanguine, c'est entièrement naturel et idéal pour les femmes enceintes."

Les plantes

Les plantes les plus adaptées sont le marron d'Inde et le chardon-marie auxquelles on peut ajouter la vigne rouge. Pour une efficacité maximale, Ketty Orain-Ferella propose d'associer "50 gouttes d'intrait de marron d'Inde (aesculus hippocastanum) 3 fois par jour au moment des repas avec 2 gélules de chardon-marie (silybum marianum) 3 fois par jour à distance des repas pour agir sur le foie". L'intrait est une solution buvable disponible en pharmacie. 

Attention : Le marronnier d'Inde n'est pas recommandé aux femmes enceintes, allaitantes et aux jeunes enfants. Il est aussi déconseillé en cas d'insuffisance hépatique, rénale et de diabète insulinodépendant.

L'homéopathie

Le Docteur Avogadri-Boyer, médecin homéopathe, recommande différentes souches qui sont en général à prendre en 5 ou 7ch à raison de 3 granules toutes les heures. Puis le patient peut espacer les prise suivant l'amélioration des symptômes.

Arnica : En cas de congestion veineuse et d'une sensation de contusion anale associée à un saignement des hémorroïdes.

Collinsonia canadensis : Pour des hémorroïdes qui ont tendance à saigner chez les sujets constipés qui présentent de grosses selles difficiles à expulser.

Hamamelis virgiana : À prendre en cas de sensation d'endolorissement ou d'éclatement des veines aggravée par la chaleur et le moindre contact.

Lachesis mutus : procidences hémorroïdaires violacées et hypersensible au moindre contact. Douleurs battantes ou sensation de constriction de l'anus. Amélioration par le saignement et aggravé par la chaleur.

Muriaticum acidum : hémorroïdes gonflées, bleues foncés, saillantes, turgescentes et hyperalgiques.

Fluoricum acidum : hémorroïdes prurigineuses avec amélioration par le froid.

Paeonia officinalis : démangeaison intense et suintement d'hémorroïdes inflammatoires et douloureuses.

Ratanhia, sepia, aloe, sanguinaria : peuvent également être intéressant.

Les huiles essentielles

La naturopathe recommande de diluer 20 gouttes d'huile essentielle de lentisque pistachier dans un flacon de 10 ml et de compléter avec de l'huile végétale de calophylle. A appliquer après la douche et après les selles jusqu'à disparition, même pendant la grossesse.

Les remèdes naturels pendant la grossesse

Pour remédier aux hémorroïdes pendant la grossesse, il faut veiller à assurer un bon transit mais aussi éviter le café et les épices. Il est également important d'activer la circulation en marchant tous les jours et en faisant un peu de yoga. "Dormir ou s'allonger sur le côté gauche afin de soulager la pression sur la veine cave irriguant le bas du corps est également très utile" précise Ketty Orain-Ferella avant de conclure : "J'ajouterai la prise d'eau florale : 2 cuillères à soupe d'eau florale de camomille à diluer dans 1 litre d'eau, à boire tout au long de la journée."

Merci à Ketty Orain-Ferella, naturopathe et au Docteur Corinne Avogradri-Boyer, médecin homéopathe.
 

Les traitements naturels anti hémorroïdes
Les traitements naturels anti hémorroïdes

Sommaire C'est quoi une hémorroïde ? Symptômes Causes Remèdes naturels • Soigner la constipation • Améliorer la circulation sanguine • Soulager le foie • Mettre du froid • Plantes • Homéopathie • Huiles...