Tumeur maligne ou bénigne : définition, différence et symptômes

En médecine, une tumeur désigne une augmentation de volume d'un tissu, sans précision de cause. Certaines sont malignes et d'autres bénignes.

Tumeur maligne ou bénigne : définition, différence et symptômes
© 123RF-Kateryna Kon

Définition d'une tumeur

Le mot "tumeur" est un terme générique correspondant au développement d'un tissu nouvellement formé au sein d'un tissu normal. La tumeur est provoquée par le dysfonctionnement du développement cellulaire.

Différence entre tumeur maligne et tumeur bénigne

Contrairement aux idées reçues, le terme de tumeur est utilisé pour des pathologies cancéreuses, mais également pour d'autres productions à caractère bénin. "Une tumeur maligne est un amas de cellules cancéreuses. Une tumeur bénigne n'est pas un cancer, contrairement à une tumeur maligne. Elle se développe lentement, localement, sans produire de métastases, et ne récidive pas si elle est enlevée complètement", selon le Dr Claudia Ferrari, adjointe au directeur du pôle santé publique et soins de l'Institut national du cancer. Un kyste peut être considéré comme une tumeur bénigne.

Différence entre tumeur primitive ou secondaire

"Une tumeur primitive est la tumeur principale à partir de laquelle peuvent s'échapper des cellules cancéreuses qui vont former des métastases dans d'autres parties du corps. Une métastase est une tumeur formée à partir de cellules cancéreuses qui se sont détachées d'une tumeur primitive et qui ont migré par les vaisseaux lymphatiques ou les vaisseaux sanguins dans une autre partie du corps où elles se sont installées. Ce n'est pas un autre cancer, mais le cancer initial qui s'est propagé", précise le Dr Claudia Ferrari.

Les tumeurs ne provoquent pas toujours de douleurs.

Types de tumeurs

Selon là où elles se trouvent, les tumeurs prennent différents noms. On parle ainsi de tumeur cérébrale lorsqu'elle apparaît dans le cerveau, de tumeur osseuse lorsqu'elle provient des os, de tumeur endocrine quand elle touche le système endocrinien, de tumeur desmoïde quand elle se développe à partir des muscles ou des enveloppes musculaires.

Symptômes

Qu'elles soient bénignes ou malignes, les tumeurs ne provoquent pas systématiquement des douleurs. Parfois, le patient (ou son médecin) la découvre de manière inopinée lors d'un examen clinique, en palpant une petite masse. Si la tumeur affecte un organe profond, elle ne sera pas visible à l'œil nu ou au toucher, mais via des examens radiologiques (IRM, scanner, radiologie, échographie…). Des examens biologiques peuvent également être nécessaires.

Causes

Les causes d'apparition d'une tumeur sont multiples et souvent mal identifiées. Toutefois, dans le cas des tumeurs malignes, certains facteurs connus, externes comme internes, peuvent entrer en ligne de compte : l'âge, le mode de vie (chaque année, 20 % des nouveaux cas de cancers sont liés à la consommation de tabac et 8 % à la consommation d'alcool), les antécédents familiaux, l'environnement…

Diagnostic : comment détecter une tumeur ?

La bénignité (nature non cancéreuse) ou la malignité (cancer) d'une tumeur peuvent être évoquées selon l'aspect retrouvé sur les examens d'imagerie pratiqués (comme une IRM), mais seront toujours confirmées par la réalisation d'une biopsie, c'est-à-dire un prélèvement de tissu qui permettra son étude.

Quand et qui consulter ?

Dès que vous ressentez une masse suspecte, n'attendez pas et allez consulter votre médecin traitant qui vous fera passer des examens complémentaires et vous orientera vers un oncologue au besoin.

Car pour les tumeurs malignes, à l'origine des cancers, plus le diagnostic est fait tôt, moins les traitements sont lourds et meilleures sont les chances de guérison. L'intérêt du diagnostic précoce est ainsi de mieux soigner, mais aussi de limiter les séquelles liées à certains traitements.

Traitements

Dans le cas d'une tumeur bénigne, une ablation chirurgicale peut être nécessaire, notamment si elle est gênante. Dans les autres cas, une simple surveillance clinique sera effectuée, afin d'en surveiller l'évolution.

Lorsqu'il s'agit d'une tumeur maligne, "les traitements sont multiples et sont proposés en fonction du cancer, de ses caractéristiques, de son stade… Il peut s'agir d'une chirurgie, associée ou non à une chimiothérapie et ou à une radiothérapie. Cela peut également être une hormonothérapie ou immunothérapie".

Alors que le pronostic des tumeurs bénignes est généralement bon, celui des tumeurs malignes l'est moins, notamment lorsqu'elles sont diagnostiquées tardivement et que les cellules cancéreuses se sont multipliées. Pour autant, il est aujourd'hui possible de traiter, voire de guérir, de nombreux cancers.

Lire aussi :

Merci au Dr Claudia Ferrari, adjointe au directeur du pôle santé publique et soins de l'Institut national du cancer. 

Tumeur maligne ou bénigne : définition, différence et symptômes
Tumeur maligne ou bénigne : définition, différence et symptômes

Sommaire Qu'est-ce qu'une tumeur ? Différence entre une tumeur maligne ou bénigne Différence entre une tumeur primitive ou secondaire Types de tumeurs Symptômes de tumeurs Causes Détecter une tumeur Quand et qui...