Couperose ou rosacée : quels sont les traitements efficaces ?

La couperose (ou rosacée) est une affection de la peau qui touche particulièrement les femmes à partir de 30-40 ans. Elle se manifeste par des rougeurs localisées, bénignes mais parfois psychologiquement handicapantes. Laser, antibiotiques, crèmes... Le point sur les traitements et les erreurs à éviter au quotidien.

Définition

La couperose est une anomalie vasculaire qui se caractérise par des rougeurs sur les joues, le nez, le front et le menton. Lorsque la maladie évolue, ces rougeurs peuvent devenir permanentes et être accompagnées de vaisseaux dilatés (couperose) sur les joues et les ailes du nez, ainsi que des boutons rouges. Elle touche plus souvent les femmes entre 40 et 50 ans, plus volontiers les individus à peau, yeux et cheveux clairs. L'explication physiologique du phénomène est mal connue, mais il s'agirait d'un trouble au niveau des vaisseaux sanguins de la face. Il s'agit d'une maladie cutanée incurable et évolutive, dont les crises sont le plus souvent déclenchées par les températures extrêmes ou le soleil. La maladie peut évoluer selon plusieurs stades de façon inconstante.

Causes

La physiopathologie en est complexe et probablement multifactorielle.

Il existe un phénomène vasculaire prédominant qui implique l'altérations des petits vaisseaux probablement déterminée en partie génétiquement. "L'alcool, souvent incriminé dans la genèse de la rosacée, n'est en réalité pas en cause dans sa survenue. Il peut simplement être un cofacteur de vasodilatation des vaisseaux, rendant plus affichante la couperose" explique le Dr Marie Estelle Roux, dermatologue à Paris. "En revanche, les expositions solaires seraient largement impliquées dans sa génèse et son aggravation, au moins chez certains patients."

Symptômes

  • Initialement, la couperose peut débuter par des phénomènes de poussées successives soudaines de rougeurs du visage et du cou avec une sensation de bouffées de chaleur, on parle de flushs cutanés ou bouffées vasomotrices.
  • Dans un second temps, une rougeur diffuse et permanente touchant principalement le front, le nez et les joues s'installe, c'est ce stade qui est historiquement qualifié de couperose.
  • Parfois, l'évolution se fait vers la présence de surélévations de la peau d'aspect inflammatoire : c'est le stade caractéristique de la rosacée.
  • Dans sa forme la plus intense et qui touche presque exclusivement les hommes, elle peut évoluer vers le rhinophyma, caractérisé par un nez rouge, augmenté de volume dont la peau est épaissie : on parle de trogne.
  • La couperose peut s'accompagner d'une rosacée oculaire associée, aux symptômes proches de ceux de la conjonctivite.
  • Rougeurs sur le visage.
  • Peau sèche, sensible, sensation de brûlure.
  • Augmentation des rougeurs sous l'effet de l'émotion ou changement de température.
  • Apparition de papules ou pustules sur le nez, les joues, le front et le menton.
  • Yeux secs, rouges et irrités.

Qui est concerné ?

Les enfants ne sont pas concernés par la couperose qui touche en grande majorité les adultes entre 30 et 50 ans. Les femmes y sont plus souvent sujette que les hommes puisqu'on compte deux femmes atteintes de couperose pour un seul homme, et les phototypes clairs (peau claire, yeux clairs) sont plus sensibles à la couperose.

Enfin, l'affection est héréditaire, les personnes aux parents atteints ont davantage de risques d'en souffrir aussi.

Facteurs de risque

Certains facteurs augmentent les risques d'apparition de couperose chez les personnes prédisposées. C'est notamment le cas :

  • De l'exposition prolongée au soleil ;
  • Du changement de température ;
  • De la consommation de boissons chaudes, d'épices ou encore d'alcool ;
  • Des variations hormonales : grossesse, ménopause ;
  • D'émotions fortes : Stress, colère ;
  • D'une prise de corticoïdes.

Diagnostic

Dans le cas de la couperose, le diagnostic est clinique. Il suffit de se rendre chez un médecin ou un dermatologue, qui établira un diagnostic grâce à un examen cutané et un interrogatoire. En cas de doute avec d'autres maladies, on peut effectuer une biopsie cutanée. 

Traitement

Dans les formes peu évoluées, certaines crèmes anti-parasitaires, peuvent soulager la personne des symptômes ressentis, ou atténuer parfois les rougeurs. "Dans des formes plus avancées (avec papules), un parasite appelé demodex follicularum est souvent incriminé, et le recours à des antibiotiques locaux peut-être efficace" explique le Dr Roux. 

Laser et électrocoagulation

Au stade de la couperose permanente, des techniques spécifiques comme l'électrocoagulation ou le laser ont parfois de bons résultats. L'électrocoagulation agit sur la couperose, nécessite plusieurs séances et peut entraîner des saignements, rougeurs et formation de petites croûtes. Cette technique est peu à peu abandonnée et remplacée par le laser. Le laser, moins douloureux que l'électrocoagulation, est aujourd'hui le traitement de référence à la couperose. Ayant seulement une visée esthétique, les séances de laser ne sont pas prises en charge par l'Assurance Maladie. Le rhinophyma peut aussi être traité par laser.

Traitements médicamenteux

  • Antibiotiques : le plus souvent, on prescrit une crème à base de métronidazole ou de clindamycine. Quand la rosacée est étendue ou qu'elle provoque une inflammation des yeux, le praticien peut prescrire un antibiotique oral (tétracycline minocycline) pendant trois mois.
  • Acide azélaïque : en crème ou gel à appliquer localement, il aide à diminuer le nombre de pustules et à atténuer les rougeurs.
  • Isotrétinoïne orale : utilisée en seconde intention pour les formes graves de rosacée, comme la rosacée phymateuse ou apparition de papules, pustules ou nodules résistants aux autres traitements.
  • Un nouveau traitement à base d'ivermectine topique sous forme de crème est disponible en pharmacie sous ordonnance. Ce nouveau traitement a un double mécanisme d'action (anti-inflammatoire et anti-parasitaire). Il aide à diminuer les papules et les pustules, ainsi que les rougeurs inflammatoires.

Actes médicaux

Les actes médicaux sont recommandés pour diminuer l'apparence des petites lignes rouges dues à l'éclatement des vaisseaux.

Prévention

On ne peut prévenir réellement la couperose, mais on peut éviter l'aggravation ou la répétition trop fréquente de certains symptômes en adoptant certains gestes au quotidien : en évitant les changements de températures trop intenses, les boissons et plats trop chauds ou trop épicés, l'alcool, les produits irritants pour la peau, et les médicaments vasodilatateurs (hypertension artérielle). 

  • Si vous devez vous exposer au soleil, faites-le avant 11h et après 16h, et en protégeant votre peau avec une crème à indice élevé pour éviter les coups de soleil. 
  • Limitez certains aliments et certaines boissons qui contribuent à la dilatation des vaisseaux et à l'apparition de la rosacée : café, boissons chaudes, alcool, épices...
  • En période de grand froid, de vent ou de neige, protégez votre visage avec un vêtement chaud. 
  • Apprenez à vous détendre : stress et émotions fortes peuvent être la cause de la rosacée.
  • Evitez les saunas et bains chauds prolongés.
  • Ne lavez pas votre visage à l'eau chaude : préférez une eau tiède voire fraîche.
  • Evitez les produits lavants à base d'alcool ou d'acide : en cas de doute, demandez à votre pharmacien.
  • Evitez les crèmes trop grasses, et choisissez si possible une crème adaptée aux peaux sujettes à la rosacée.
  • Attention aux médicaments vasodilatateurs (en traitement de l'hypertension artérielle notamment) susceptible d'aggraver le phénomène.

Mercia au Dr Marie Estelle Roux, dermatologue à Paris,

Couperose ou rosacée : quels sont les traitements efficaces ?
Couperose ou rosacée : quels sont les traitements efficaces ?

Sommaire Définition Causes Symptômes Qui est concerné ? Facteurs de risque Diagnostic Traitements • Laser • ​​​​​Médicaments Actes médicaux Prévention Définition La couperose est une anomalie vasculaire...