Dans quels cas prendre un médicament anti-vomitif ?

Les nausées et vomissements peuvent avoir de multiples causes, bénignes ou plus sévères. Des médicaments existent, avec ou sans ordonnance, pour soulager l'inconfort qu'ils génèrent.

Définition : qu'est-ce qu'un anti-vomitif ?

Les médicaments anti-vomitifs, ou auto-émétiques, sont des médicaments visant à atténuer les nausées et interrompre les vomissements. Selon le type de molécule, l'action est différente : certains atténuent le réflexe de nausée, autres accélèrent la vidange gastrique… Ils seront choisis en fonction de l'origine des nausées et vomissements.

Sous quelle forme ?

Dans certains cas, les vomissements sont tels qu'il est impossible d'avaler quoi que ce soit sans le régurgiter. Les formes "LYOC" qui se dispersent dans la bouche sont alors intéressantes, de même que les formes en suppositoire. Lorsque les vomissements sont trop abondants et que le risque de déshydratation est majeur, un trimaient par voie ultra-veineuse est nécessaire.

Contre-indications des anti-vomitifs sans ordonnance

Anti-vomitif et grossesse

Les nausées sont fréquentes pendant la grossesse, mais certains médicaments anti-nauséeux sont contre-indiqués. "En cas de nausées pendant la grossesse, il est indispensable de consulter un médecin ou un pharmacien pour s'assurer de la non contre-indication des médicaments", indique le Dr Anne-Christine Della Valle.

La métopimazine

L'un des anti-vomitifs, disponibles sans ordonnance, est la métopimazine. En raison de la présence d'aspartam, la métoprimazine, dont certaines formes sont disponibles sans ordonnance, ne doit pas être utilisée en cas de :

  • glaucome,
  • difficultés à uriner d'origine prostatique,
  • phénylcétonurie (maladie rare dépistée à la naissance)

Ces médicaments peuvent provoquer une somnolence et une baisse de vigilance : il existe un danger lors de la conduite de véhicules et de l'utilisation de machines nécessitant des capacités de précision et de concentration, comme par exemple le bricolage ou le jardinage.

Le diménhydrinate

Le diménhydrinate est un antihistaminique, surtout utilisé pour le mal des transports et disponibles sans ordonnance. Il ne doit pas être utilisé en cas de :

  • glaucome,
  • troubles urinaires,
  • allergie aux antihistaminiques (médicaments utilisés dans le traitement de l'allergie).

Les réactions allergiques, comme un urticaire ou œdème de Quincke, nécessitent l'arrêt immédiat du traitement. De même, un avis médical est recommandé aux personnes âgées, en cas de constipation, de vertiges ou de somnolence, ainsi qu'en présence de troubles urinaires, d'asthme ou d'une maladie au long cours du foie ou des reins.

Les autres anti-vomitifs, plus puissants, sont délivrés sur ordonne médicale.

Précautions

La lecture de la notice est indispensable avant toute prise médicamenteuse. "La cause des vomissements doit toujours être identifiée avant de prendre un médicament", conseille le Dr Anne-Christine Della Valle. Le respect de la posologie et de la durée du traitement préconisée sont obligatoires. Il ne faut pas prendre un traitement de manière prolongée sans avis médical, et faire attention aux traitements en cours et aux pathologies associées. Prendre l'avis du médecin ou du pharmacien est vivement conseillé. Enfin, "les vomissements du bébé nécessitent un avis médical systématique", conclut le médecin généraliste.

Dans quels cas prendre un médicament anti-vomitif ?
Dans quels cas prendre un médicament anti-vomitif ?

Sommaire Définition Sous quelle forme ? Contre-indications • Grossesse • Métopimazine • Diménhydrinate Précautions : durée, posologie Définition : qu'est-ce qu'un anti-vomitif ? Les médicaments anti-vomitifs,...