Herpès : symptômes, types, comment en guérir ?

Qu'il soit labial, oculaire ou génital, l'herpès est une maladie virale et contagieuse. Il est dû au virus de l'herpès simplex de type 1 ou 2 et provoque des brûlures, démangeaisons et croûtes sur la zone infectée. Que faire en cas de crise pour accélérer la guérison ?

Herpès : symptômes, types, comment en guérir ?
© Georgy Kopytin - 123RF

Deux types de virus, le virus Herpes simplex de type 1 (HSV1) et le virus Herpes simplex de type 2 (HSV2), peuvent être à l'origine de l'infection couramment appelée herpès. Qu'elles soient orales, oculaires ou génitales, les infections herpétiques sont asymptomatiques la plupart du temps, mais elles peuvent provoquer des lésions vésiculaires ou ulcéreuses douloureuses sur la zone infectée. On estimait que 3,7 milliards de personnes de moins de 50 ans, soit 67 % de la population, ont une infection à HSV-1 et 417 millions ont une herpès génital dû au HSV-2 (chiffres OMS).

Définition : qu'est-ce qu'un herpès ?

L'herpès est une maladie virale et contagieuse due au virus de l'herpès simplex (HSV) de type 1 ou 2 qui se manifeste par des affections de la peau et des muqueuses. En cas d'herpès, des vésicules groupées apparaissent sur la zone touchée. L'herpès est bénin, mais il peut être plus embêtant lors d'une grossesse, chez les nourrissons, ou les personnes immunodéprimées et responsables d'infections pulmonaires ou d'encéphalite notamment. On distingue deux types principaux de virus de l'herpès, le HSV1 plutôt de manifestation orale et le HSV2 touchant les zones génitales.

Après une première rencontre avec le virus qui peut passer inaperçue ou être bruyante notamment chez l'enfant avec la gingivo-stomatite herpétique, regroupant de nombreuses vésicules, autour et dans la bouche, responsables de douleur et de baisse de l'alimentation, le virus reste présent dans l'organisme. Il peut alors entraîner des récurrences, prenant fréquemment la forme d'herpès labial ou bouton de fièvre en cas d'atteinte par HSV1.

Herpès labial ou bouton de fièvre

L'herpès peut se situer au niveau de la bouche : c'est l'herpès labial encore appelé "bouton de fièvre" ou "feu sauvage".

• Herpès génital

L'herpès peut se situer au niveau des parties génitales : c'est l'herpès génital, considéré comme une Infection sexuellement transmissible.

• Herpès oculaire

Il peut également se situer sur d'autres zones comme l'œil : Dans ce cas, il s'agit d'un herpès ophtalmique ou oculaire.

Angine herpétique

Gingivostomatite herpétique

Facteurs favorisants

Le virus de l'herpès peut rester à l'état latent, sans provoquer de manifestations pendant de longs mois, voire des années. A l'occasion d'un facteur déclenchant, comme une infection, il peut déclencher une infection comme une grippe, une angine, ou une fièvre. Les autres facteurs favorisants sont le soleil, la fatigue, l'angoisse, la nervosité, le surmenage, le décalage horaire, les traumatismes (soins dentaires, plaies...), la consommation d'alcool, le froid, les relations sexuelles, les règles....

Contagion

L'herpès est une infection virale très contagieuse. L'herpès labial se transmet par contact direct lors d'un baiser sur les lèvres. Il peut également se transmettre lors d'un rapport sexuel. Le virus peut aussi s'étendre vers d'autres zones de son corps, comme les yeux, le nez... Le virus de l'herpès peut rester "inoffensif" très longtemps et réapparaitre à l'occasion de certains facteurs favorisants.

Pour éviter la transmission, il préférable de limiter les contacts corporels, et de faire preuve d'une grande vigilance avec les femmes enceintes, les nouveau-nés et les personnes immunodéprimées. Une personne est contagieuse avant l'apparition des vésicules ou après avoir été contaminé alors qu'il n'y a pas eu de symptôme.

Incubation

Très contagieux, notamment en cas de contact direct avec des vésicules éclatées, l'herpès a une période d'incubation variable selon sa localisation : entre 1 et 6 jours pour l'herpès labial, et entre 1 et 21 jours pour l'herpès génital. Cette période correspond au temps entre le premier contact du sujet avec le virus et l'apparition des premiers symptômes.

Symptômes

Souvent, l'herpès est asymptomatique ou présente des symptômes bénins qui ne sont pas reconnus. La plupart des porteurs de l'infection ignorent leur état. L'herpès labial entraîne l'apparition de vésicules qui deviennent opaques. Ces vésicules s'ouvrent ensuite puis évoluent vers des croûtes qui disparaissent en quelques jours. La plupart du temps, l'herpès ne laisse aucune cicatrice. Une douleur, des brûlures et des démangeaisons sont le plus souvent constatées pendant plusieurs jours lors de la présence d'un herpès. Fatigue, fièvre et maux de tête accompagnent souvent une crise d'herpès, quelle que soit sa localisation.

En général, de 10 à 20% environ des sujets ayant une infection à HSV-2 signalent avoir eu un diagnostic d'herpès génital. Il se caractérise par une ou plusieurs lésions vésiculaires ou plaies ouvertes appelées ulcères, au niveau génital ou anal. En plus des ulcères génitaux, les symptômes des nouvelles infections comportent de la fièvre, des douleurs corporelles et une adénopathie.

Dépistage de l'herpès

Le diagnostic de l'herpès se fait lorsque les symptômes apparaissent. Un prélèvement à l'aide d'un coton-tige permet de procéder à une culture des lésions d'herpès pour déterminer le type de VHS (1 ou 2). Pour obtenir un diagnostic plus précis, il est préférable d'effectuer la culture dans les 24 à 48 premières heures suivant l'apparition des lésions. Lorsque les cloques ont éclaté ou qu'elles sont présentes depuis plus de 48 heures, le résultat peut être négatif malgré un diagnostic visuel positif. Dans ce cas, il faudra reprendre une culture au moment de la récidive. Le diagnostic peut également se faire par le biais d'une prise de sang.

Traitement de l'herpès : comment guérir de l'herpès définitivement ?

Médicaments antiviraux

Les médicaments antiviraux permettent de diminuer la durée de la contagiosité des lésions, ainsi que celle des symptômes, mais également de prévenir l'apparition d'autres poussées. Ils permettent ainsi un traitement des crises ou leur espacement. Ils peuvent être conseillés après la première crise et à l'occasion des récidives. Ils sont prescrits en tant que traitement curatif et/ou en tant que traitement préventif. Un traitement antiviral contre l'herpès n'élimine pas le virus de l'organisme. La consultation d'un médecin est indispensable. Différents antiviraux sont indiqués dans le traitement de l'herpès (génital et labial), et dans la prévention de poussées en espaçant les crises :

  • Aciclovir, très efficace sur l'HSV1 et 2 (également disponible en pommade, et parfois administré par voie intraveineuse) ;
  • Valaciclovir pro drogue de l'aciclovir (par voie orale uniquement) ;
  • Foscarnet, utilisé en cas de résistance à l'aciclovir (par voie intraveineuse seulement).

Le traitement est conseillé généralement pendant quelques jours sous forme de comprimé dont la posologie varie selon qu'il s'agisse d'un herpès labial ou d'un herpès génital. Afin d'obtenir une efficacité maximale, il est nécessaire de prendre ce traitement lors de l'apparition des premières manifestations de la crise comme par exemple les brûlures et les démangeaisons. Certaines mesures d'hygiène doivent accompagner le traitement antiviral pour éviter au virus de s'étendre, et de le transmettre à ses proches. Des anti-inflammatoires et des antalgiques et peuvent être aussi prescrits afin de diminuer les douleurs.

Crèmes et patchs

Les soins locaux reposent sur l'application de certains antiseptiques aux propriétés virucides et sont utilisés pour éviter une surinfection des muqueuses. Des patchs et gels à l'effet filmogène sont également commercialisés sans ordonnance pour aider à favoriser la cicatrisation des boutons de fièvre en isolant la lésion pour réduire le risque de contamination. L'application locale d'un antiseptique est suffisante dans les formes mineures d'herpes. L'application d'un topique antiviral est efficace dans les formes oculaires. Pour les récidives cutanées : la prescription continue d'aciclovir ou de valaciclovir est très efficace (plus de 6 poussées par an).

Traitement préventif

Un traitement antiviral préventif peut être conseillé chez les personnes faisant plusieurs poussées chaque année d'herpès, que ce soit un herpès labial ou un herpès génital, et ceci après avis du médecin. Il apaise les patients victimes d'herpès à répétition et diminue l'angoisse provoquée par la fréquence des crises. Le traitement antiviral quotidien, sous la forme de comprimé, est conseillé si le nombre de poussées d'herpès est supérieur à 6 crises par an. Un prélèvement local, une culture, et une sérologie sont indispensables avant de débuter le traitement.

Huiles essentielles

L'huile essentielle d'arbre à thé est la plus efficace lorsqu'elle est appliquée pendant les premiers stades de l'herpès labial, avant que la plaie ne soit sèche. On conseille de déposer une ou deux gouttes d'huile sur un coton-tige ou une boule de coton humide puis de tamponner doucement sur le bouton et de répéter jusqu'à ce qu'il soit clair. Pour éviter que le virus ne se propage, il faut veiller à bien jeter le coton immédiatement. D'autres huiles essentielles permettent de réduire les symptômes comme l'huile de mélisse, de bergamote, de lavande, de menthe poivrée ou de myrrhe.

Herpès chez la femme enceinte

Chez la femme enceinte, l'utilisation d'un antiviral est limitée à certaines indications :

  • Si la primo-infection survient pendant le mois précédant l'accouchement : un traitement par aciclovir est prescrit jusqu'à l'accouchement,
  • Si elle survient avant le dernier mois : le traitement est alors identique à celui du traitement de l'herpès génital hors grossesse (aciclovir pendant 10 jours).
  • La césarienne est indiquée en cas de lésions herpétiques pendant le travail. En cas de récurrence d'une poussée d'herpès pendant la grossesse : l'aciclovir est utilisé selon les mêmes modalités qu'en dehors de la grossesse.

Herpès chez le bébé

L'herpès du nouveau-né est une pathologie rare mais qui peut avoir des conséquences sévères. Un nouveau-né peut être contaminé par le virus de l'herpès, qu'il soit labial ou génital. Si le bébé a été contaminé au cours de l'accouchement, les manifestations de l'herpès peuvent survenir 1 à 2 semaines plus tard. Pour un pourcentage important des bébés, l'herpès entraîne des manifestations bénignes avec l'apparition de vésicules sur la peau. Mais dans certains cas, il provoque des lésions neurologiques sévères.

Les symptômes sont généralement la présence de cloques sur la peau au niveau de la tête, des pieds, ou des fesses et l'apparition d'un œil rouge et de larmoiements, d'une irritabilité, d'un endormissement plus fréquent et d'un refus de s'alimenter. Une fièvre persistante et des convulsions peuvent également s'observer. Dans les formes sévères, très exceptionnelles, l'infection herpétique survient dans le système nerveux provoquant des troubles neurologiques. Le bébé contaminé par le virus de l'herpès peut être traité avec des médicaments antiviraux.

Prévenir l'herpès : les bons gestes

"Une bonne hygiène est d'une importance primordiale pour éviter d'aggraver l'herpès ou de contaminer son entourage : évitez de toucher la zone atteinte (ou lavez-vous les mains immédiatement après), ne partagez pas vos couverts ou votre verre, ni votre rouge à lèvres, votre brosse à dents ou votre serviette de toilette avec d'autres personnes. Evitez les contacts physiques avec votre partenaire. Veillez en particulier à bien vous laver les mains. Quand votre herpès est guéri, changez les serviettes, les brosses à dent et la literie", conseille le Dr Claire Lewandowski, médecin spécialisé en médecine générale, addictologie et psychiatrie. 

Herpès : symptômes, types, comment en guérir ?
Herpès : symptômes, types, comment en guérir ?

Sommaire Définition • Herpès labial • Herpès génital • Herpès oculaire • Angine herpétique • Gingivostomatite herpétique Facteurs favorisants Contagion Incubation Symptômes Dépistage Traitements • Médicaments...