Pyélonéphrite : comment détecter et soigner l'infection du rein

La pyélonéphrite aiguë désigne une infection du rein. Elle provoque une vive douleur au niveau des fosses lombaires, souvent unilatérale, une forte fièvre et des frissons. Dès l'apparition des symptômes, il est important de consulter rapidement un médecin !

Définition

La pyélonéphrite est causée par une bactérie présente dans les urines, le plus souvent de type E. Coli, qui remonte par les voies urinaires jusqu'au rein (on parle de pyélonéphrite ascendante), provoquant une inflammation et une infection en quelques heures.

Causes

La pyélonéphrite est particulièrement fréquente chez les jeunes femmes. Elle est le plus souvent engendrée par une cystite mal soignée ou résistante au traitement. Une malformation de l'appareil urinaire peut également favoriser le phénomène. À savoir que les spécificités anatomiques et physiologiques de la grossesse augmentent le risque de développer une pyélonéphrite. D'autres facteurs peuvent cependant être à l'origine d'une pyélonéphrite comme une constipation prolongée ou en cas malformation de l'appareil urinaire

Symptômes

"Les principaux symptômes d'une pyélonéphrite sont une forte fièvre (supérieure à 38,5°C), des frissons, des douleurs au niveau des fosses lombaires et des douleurs abdominales", énumère le Docteur Richard Handschuh, généraliste. Ces signes peuvent s'accompagner de troubles urinaires (brûlures à la miction, envies plus fréquentes ou, au contraire, anurie en cas d'obstacle). Tachycardie (accélération du rythme cardiaque), diarrhée et vomissements peuvent s'ajouter à la liste des symptômes.

Diagnostic

Le diagnostic de la pyélonéphrite repose sur les signes cliniques. La réalisation d'une analyse d'urine à l'aide d'une bandelette réactive trempée dans l'urine permet de poser le diagnostic. Si la partie réactive pour la détection des globules blancs est positive, cela signe une infection urinaire. Si la partie pour les nitrites est positive, cela indique la présence de bactéries. En cas d'un de ces deux éléments présents, un examen Cyto-Bactériologique des Urines ou ECBU est réalisé pour confirmation de la présence de germes. Par ailleurs, une échographie des voies urinaires est nécessaire dans les 24 heures, en cas de premier épisode de pyélonéphrite pour la recherche d'un facteur favorisant son apparition.

Quand consulter ?

"Dès l'apparition des symptômes, il est essentiel de consulter un médecin en urgence pour éviter toute complication, qui pourrait mener à l'insuffisance rénale", prévient le Docteur Handschuh. Une échographie est généralement réalisée pour rechercher un éventuel obstacle ou une anomalie anatomique et pour contrôler l'état du rein affecté. Une prise de sang permettra en outre d'évaluer la gravité de l'infection. "Si elle n'est pas prise en charge, la pyélonéphrite peut provoquer l'apparition d'un abcès rénal ou une infection généralisée (septicémie)", ajoute-il.

Traitement

Le traitement classique est constitué d'antibiotiques (céphalosporines ou fluoroquinolones) pour combattre la bactérie et d'antalgiques pour atténuer la douleur. Le repos et une grande consommation d'eau sont également recommandés. Si l'infection est plus sévère, une hospitalisation est nécessaire, notamment si la pyélonéphrite est obstructive et empêche l'excrétion des urines. Il est dans ce cas urgent de réaliser un drainage des urines.

Pour prévenir l'apparition d'une cystite, rappelons qu'il est conseillé de :

  • boire au moins 1,5 litre d'eau par jour,
  • s'essuyer d'avant en arrière après la miction
  • d'uriner après chaque rapport sexuel.

Merci au Dr Richard Handschuh, médecin généraliste.

Pyélonéphrite : comment détecter et soigner l'infection du rein
Pyélonéphrite : comment détecter et soigner l'infection du rein

Sommaire Définition Causes Symptômes Diagnostic Quand consulter ? Traitement Définition La pyélonéphrite est causée par une bactérie présente dans les urines, le plus souvent de type E. Coli, qui remonte par les voies...