Douleur à l'œil : quelles causes et comment la soulager ?

Les douleurs des yeux ou oculaires sont des symptômes fréquents, la plupart du temps sans gravité. Elles peuvent néanmoins être parfois associées à certaines pathologies graves qui nécessitent un examen ophtalmologique rapide. Le point sur ce symptôme aux causes multiples.

Définition : un trouble très souvent sans gravité

Les douleurs des yeux ou oculaires constituent un motif fréquent de consultation. Les causes de ces symptômes sont multiples et la plupart du temps sans gravité. "Les patients s'inquiètent souvent de ce symptôme, mais il convient de les rassurer : l'origine est souvent simple à évaluer, notamment quand il n'y a pas de perte d'acuité visuelle ni de photophobie", explique la Professeure Claude Speeg-Schatz, chef du service ophtalmologie au CHU de Strasbourg. Une consultation chez son médecin traitant ou chez un spécialiste (ophtalmologue) permet de déterminer l'origine de ce symptôme.  

Localisation des douleurs : derrière les yeux, au-dessus ou en dessous ?

Les douleurs oculaires peuvent se manifester de manière aiguë ou chronique. Elles peuvent avoir différentes localisations : derrière le globe oculaire, sous les yeux ou au-dessus. En fonction de la cause, elles peuvent dans certains cas nécessiter une prise en charge en urgence.

Symptômes : douleurs aux cervicales, maux de tête...

Les douleurs oculaires peuvent être associées à d'autres signes, selon l'origine du symptôme. Un traumatisme oculaire (coup, choc…) va engendrer une douleur ainsi qu'un larmoiement, une photophobie (hypersensibilité à la lumière) et des rougeurs oculaires. "Typiquement, c'est le coup d'ongle sur la cornée : celle-ci étant innervée, la moindre lésion  expose à des douleurs intenses " associées à un larmoiement et une sensibilité à la lumière", précise Claude Speeg-Schatz.

Symptômes d'un glaucome

"Certaines pathologies telles que le glaucome aigu par fermeture de l'angle vont entraîner une douleur oculaire associée à une rougeur, une dureté du globe oculaire et une mydriase (pupille dilatée). La circulation de l'humeur aqueuse à l'intérieur de l'œil est entravée, ce qui augmente la pression intraoculaire et provoque des douleurs particulièrement intenses", précise le Pr Speeg-Schatz. A noter que l'hypertonie oculaire est définie par une pression intra-oculaire supérieure à 21 mm/Hg.

Symptômes après une opération

L'œil peut également être douloureux en contexte post-opératoire, en raison d'une infection ou d'une inflammation.

Autres symptômes

D'autres symptômes peuvent être retrouvés, en fonction de l'origine des douleurs oculaires : des maux de tête (et plus rarement, des douleurs aux cervicales), une amputation du champ visuel, l'apparition de points lumineux, un déséquilibre oculomoteur, une sécheresse oculaire liée à la fièvre (dans le cas d'une infection), des douleurs aux sinus ou encore des douleurs lors des mouvements des yeux.

Causes : migraine, sinusite, grippe, rhume, écran...

Les douleurs oculaires peuvent avoir de multiples causes touchant principalement la cornée ou liées à des variations de la tension oculaire.

  • Une tension intraoculaire trop élevée :
  • L'exophorie (tendance à la déviation des yeux vers le dehors, associée volontiers à une insuffisance de convergence) est une autre cause. "Cela survient souvent chez des personnes qui ne portent pas leurs lunettes, notamment lorsqu'elles ont un usage prolongé des écrans", précise le Pr Speeg-Schatz.
  • Les migraines peuvent aussi entraîner des douleurs oculaires, tout comme les sinusites, les grippes, voire les rhumes, qui sont responsables de sécheresse oculaire potentiellement algogènes. Des infections de la face font également partie des causes. "Ces infections peuvent être engendrées par le fait de presser vigoureusement un bouton sur la joue, par exemple".
  • Plus rarement, les douleurs oculaires ont une origine neurologique. Une neuropathie que l'on peut observer dans la sclérose en plaques entraîne des douleurs lors des  mouvements des yeux. "Il peut s'agir alors d'une inflammation du nerf optique ; si elle est associée à une baisse de l'acuité visuelle, on cherchera une cause neurologique".

Traitement : soulager les douleurs aux yeux

Le traitement des douleurs oculaires dépend de la cause. En cas de traumatisme entraînant une atteinte cornéenne, un antibiotique local sera appliqué ainsi qu'un cicatrisant sous forme de gouttes ou de pommade. "On placera aussi le patient à l'abri de la lumière", ajoute le Pr Speeg-Schatz. En cas d'hypertonie oculaire, on va administrer des collyres bêta-bloquants, des collyres agonistes alpha2 adrénergiques, des prostaglandines ou encore des inhibiteurs de l'anhydrase carbonique, afin de diminuer la tension oculaire. L'inflammation oculaire sera quant à elle traitée avec des anti-inflammatoires.

Pour des douleurs liées au non-port des lunettes, ou une phorieune rééducation orthoptique sera proposée ainsi que le port constant de la correction optique. "Pour la douleur, on peut utiliser des antalgiques type paracétamol, mais il faut garder à l'esprit qu'on ne traite ainsi que le symptôme et non sa cause", conclut la spécialiste. 
Merci à la Professeure Claude Speeg-Schatz, chef du service ophtalmologie au CHU de Strasbourg.

Douleur à l'œil : quelles causes et comment la soulager ?
Douleur à l'œil : quelles causes et comment la soulager ?

Sommaire Définition Localisation des douleurs Symptômes Causes Traitements Définition : un trouble très souvent sans gravité Les douleurs des yeux ou oculaires constituent un motif fréquent de consultation. Les causes de...