Qu'est-ce que l'ostéoporose et comment la soigner ?

L'ostéoporose est une maladie qui fragilise les os en diminuant leur résistance et en augmentant le risque de fractures. Elle touche surtout les femmes après la ménopause. Quels sont les symptômes ? Les risques ? Les traitements ? Réponses.

Définition

L'ostéoporose est une maladie qui touche les os exposant à un risque plus élevé de fracture. On constate généralement une perte osseuse accompagnée d'une fragilité, le plus souvent causée par un déséquilibre entre la formation de l'os et sa résorption. Cette perte de densité osseuse s'accompagne d'une modification de l'architecture osseuse globale. Elle touche près de 40% des femmes et 8% des homme. Un tiers des femmes concernées risque d'être victime d'une fracture secondaire à l'ostéoporose, et ceci dès 50 ans.

Causes et facteurs de risque

L'ostéoporose est le plus souvent causée par les changements hormonaux de la ménopause et de l'andropause chez l'homme. La baisse des œstrogènes et de la testostérone entraîne une augmentation de la vitesse du remodelage osseux à l'origine de la perte osseuse conduisant à cette fragilité. Pour autant, toutes les femmes ne sont pas atteintes d'une ostéoporose. Le risque de voir survenir cette pathologie dépend de nombreuses prédispositions.

Les antécédents d'ostéoporose dans la famille, notamment chez la mère, ou la minceur sont des facteurs de risque d'ostéoporose, de même qu'une puberté tardive, une ménopause précoce ou chirurgicale, une faible activité physique et un faible apport en calcium et en vitamine D. Une consommation importante d'alcool et de café aggrave le risque d'ostéoporose, tout comme la prise de certains médicaments (corticoïdes, hormones thyroïdiennes, héparine), et certaines maladies endocriniennes, comme l'hyperthyroïdie.

Symptômes

L'ostéoporose est une maladie qui passe souvent inaperçue car elle ne provoque parfois aucune manifestation ni aucune douleur et elle n'est découverte qu'à l'occasion d'une fracture. Le risque de fractures est d'autant plus important que la personne est âgée.

Les fractures observées au cours de l'ostéoporose sont généralement de 3 types, à savoir les fractures du poignet, les fractures du col du fémur et les fractures de la colonne vertébrale. Les fractures peuvent causer des douleurs ainsi qu'une perte d'autonomie particulièrement invalidante dans la vie quotidienne mais aussi une perte de confiance en soi.

Les signes d'ostéoporose sont notamment les suivants :

  • Perte de taille de quelques centimètres
  • Fracture en dehors d'un choc violent à partir de la cinquantaine 
  • Scoliose ou cyphose 
  • Douleurs vertébrales violentes, difficultés à effectuer certains gestes de la vie quotidienne.
os ostéoporose
© 123RF-Alexey Kazakov

Diagnostic : l'ostéodensitométrie

L'apparition de ces manifestations nécessite d'en parler à son médecin qui envisagera d'effectuer une ostéodensitométrie pour évaluer la quantité d'os déminéralisé. Cet examen permet un diagnostic précoce de l'ostéoporose, afin de mettre rapidement en œuvre un traitement et des mesures de prévention. Il permet également de surveiller l'évolution de l'ostéoporose.

Traitements

Des règles d'hygiène de vie permettent de diminuer les risques de voir survenir une ostéoporose ou d'en diminuer les manifestations. L'activité physique permet de préserver le capital osseux, quel que soit l'âge, en augmentant la fixation du calcium et éviter ainsi la déminéralisation osseuse.

Dans certains cas, un traitement peut être proposé pour limiter le risque de fracture :

  • L'acide zolédronique : il agit sur l'os en inhibant sa destruction par des cellules appelées " ostéoclastes ", qui sont responsables de la résorption osseuse.
  • Le tériparitide : une hormone qui stimule la formation des os en activant des cellules que l'on appelle " ostéoblastes ". Il augmente aussi l'absorption du calcium lors de la digestion.
  • Le raloxifène : il reproduit les effets protecteurs des œstrogènes sur l'os et diminue le risque de fractures vertébrales liées à l'ostéoporose, sans agir sur le sein et sur l'utérus, contrairement aux œstrogènes.
  • Le dénosumab : il inhibe la formation, la fonction et la survie des ostéoclastes.

Avant de commencer un traitement contre l'ostéoporose, la Densité Minérale Osseuse (DMO) doit être mesurée par l'ostéodensitométrie qui quantifie la perte osseuse par le T-score. Plus il diminue, entre -1 et -4, plus le risque de facture augmente.

Ostéoporose et Alimentation

La prévention de l'ostéoporose passe par une alimentation peu salée, un bon apport en vitamine D (poissons gras, foie) et une limitation des apports en protéines animales une fois atteint l'âge adulte. Une alimentation équilibrée doit être suffisamment riche en calcium avec une consommation régulière de lait, de fromages, de yaourts ou de fromage blanc. Les végétaux sont également source de polyphénols, dont les effets sur la trame osseuse sont de plus en plus reconnus.

Ostéoporose, calcium et vitamine D

Un apport en calcium et vitamine D suffisant doit être assuré, en particulier chez le sujet jeune, en pleine période de constitution de la masse osseuse. Une supplémentation en calcium et/ou vitamine D est parfois nécessaire en cas de carence en calcium et/ou vitamine D avérée.

  • Calcium

Le calcium participe à la construction et au maintien de la masse osseuse. Les produits laitiers apportent naturellement du calcium. Les recommandations sont actuellement de 2 produits laitiers par jour, ce qui correspond par exemple à un yaourt nature et un morceau de fromage ou du fromage râpé sur les pâtes, gratins et quiches… Pour les enfants, les adolescents et les personnes âgées, c'est 3 ou 4 produits laitiers qu'il est recommandé de consommer. Un verre de lait est équivalent à 20 grammes de fromage ou à 1 yaourt de 125 grammes.

Une supplémentation en calcium est nécessaire en cas de carence, mais elle est inutile chez les sujets non carencés. Le plus souvent, dans la population générale, il n'y a pas de carence d'apport calcique, mais une carence en vitamine D. Lorsque la carence en calcium est présente et à l'origine d'une perte de la masse osseuse, l'apport de calcium seul ne suffit pas, il est nécessaire également d'apporter de la vitamine D.

  • Vitamine D

La vitamine D favorise l'assimilation et la fixation du calcium sur l'os. Elle augmente les possibilités de l'organisme à absorber le calcium des aliments. Elle est synthétisée essentiellement par le corps grâce à l'action du soleil sur la peau. Les femmes enceintes manquent souvent de vitamine D notamment en fin de grossesse et en hiver. La vitamine D est naturellement présente dans les poissons gras, les œufs, le foie et dans les produits laitiers.

Les sujets âgés, dont beaucoup ne bénéficient que d'une faible exposition solaire manquent souvent de vitamine D. Une supplémentation en vitamine D est donc souvent utile sur ce terrain, notamment chez les sujets vivant en institution.

Peut-on mourir d'ostéoporose ?

L'ostéoporose n'est pas une maladie mortelle mais elle diminue fortement l'espérance de vie en raison, notamment, des conséquences des fractures qui peuvent altérer la qualité de vie. "Plutôt que d'attendre les conséquences de l'ostéoporose, mieux vaut la prévenir très tôt en renforçant son ossature grâce à une activité physique régulière et à une alimentation équilibrée riche en calcium et en vitamine D" conseille le Dr Claire Lewandowski, médecin spécialisée en médecine générale.

Qu'est-ce que l'ostéoporose et comment la soigner ?
Qu'est-ce que l'ostéoporose et comment la soigner ?

Sommaire Définition Causes Symptômes Diagnostic Traitements Alimentation Calcium et vitamine D Peut-on mourir d'ostéoporose ? Définition L'ostéoporose est une maladie qui touche les os exposant à un risque...