Ictère (jaunisse) : comment le soigner ?

L'ictère, plus communément appelé jaunisse, est une manifestation présente dans un certain nombre de pathologies bénignes ou plus sérieuses. Elle se caractérise par une coloration jaune de la peau, des muqueuses et du blanc de l'œil. Il faut en identifier la cause sous-jacente pour une prise en charge adaptée.

Définition : qu'est-ce qu'un ictère ?

"L'ictère est une coloration jaune des muqueuses, de la peau et de la conjonctive (blanc de l'œil)", explique d'emblée le Pr Victor de Lédinghen, hépatologue au CHU de Bordeaux . Généralement appelé "jaunisse", l'ictère est causé par une augmentation anormale du taux de bilirubine, une substance sécrétée par le foie.

Jaunisse du nouveau-né, ictère néo-natal ou cholestatique

"Les nouveaux-nés peuvent également être atteints d'ictère dans les premières semaines de leur vie. C'est absolument banal, sans danger, et ça guérit tout seul, éventuellement en les mettant sous des rayons UV", explique l'hépatologue. "De manière absolument exceptionnelle, l'ictère peut être liée à une maladie génétique", souligne-t-il. L'ictère cholestatique est une forme de jaunisse du nouveau-né : le foie n'est pas alors assez mature pour éliminer la bilirubine d'où son passage dans le sang et un taux anormalement élevé. 

Symptômes : coloration jaune, fièvre...

Lors d'une jaunisse, une coloration jaune peut toucher la peau, les muqueuses (les parois tapissant la partie interne de certains organes) buccales ou génitales et la conjonctive, qui correspond au blanc de l'œil (ictère conjonctival). Cette dernière localisation est souvent la première à apparaître, voire la seule franchement visible, notamment chez les individus à peau sombre. En dehors de ce symptôme, d'autres signes cliniques sont fréquemment associés en cas d'ictère et permettront d'orienter le diagnostic suspecté. Ainsi, parmi les plus fréquents, on trouve :

  • la fatigue et des démangeaisons
  • un mauvais goût dans la bouche qui mène à un dégoût des aliments
  • de la fièvre peut être présente ;
  • des douleurs abdominales sont possibles ;

Causes : ictère à bilirubine conjuguée, à bilirubine libre...

Chez l'adulte, plusieurs causes peuvent être à l'origine de l'ictère. "L'ictère est du à deux causes principales : une maladie du foie, ou un blocage de l'écoulement de la bile", détaille l'hépatologue. Parmi les maladies du foie, on trouve les hépatites (parfois entraînées par la prise de médicaments) ou la cirrhose. La présence de calculs biliaires, des tumeurs du foie ou du pancréas peuvent également être à l'origine d'un ictère. On parle ici d'ictères à bilirubine conjuguée.

"L'ictère peut provenir de la maladie de Gilbert, qui n'est en réalité pas une maladie mais une anomalie enzymatique. Elle correspond à l'absence d'une enzyme : celle-ci touche 10% de la population, peut provoquer des épisodes de jaunisse très passagers et sans importance", ajoute le Pr de Lédinghen. C'est alors ce qu'on appelle les ictères à bilirubine libre.

Quand et qui consulter ?

Il faut en premier lieu consulter son médecin généraliste qui, après avoir dressé un diagnostic complet, proposera un traitement approprié ou orientera le patient vers un spécialiste.

Diagnostic

"Lors du diagnostic, le médecin fera tout d'abord réaliser une prise de sang pour mesurer le taux de bilirubine , détaille le Pr de Lédinghen. Le taux est normalement compris entre 0 et 17. Lorsque celui-ci atteint 30 ou 40, ce sont en premier lieu les yeux qui jaunissent. " L'examen qui suit, si l'ictère est avéré, est une échographie abdominale", ajoute l'hépatologue. C'est celle-ci qui permettra de déterminer la cause principale de l'ictère : blocage de l'écoulement de la bile, ou maladie du foie.

Traitement : comment soigner un ictère ?

L'ictère du nouveau né peut être traité par la photothérapie. Le bébé, nu et les yeux protégés par des lunettes, est placé dans une couveuse spéciale, sous des tubes à fluorescence compacte émettant une lumière bleue. Dans les autres cas, le traitement de l'ictère consiste à traiter sa cause. "S'il y a obstacle à l'écoulement de la bile, il faudra lever celui-ci, et si c'est une maladie du foie, il faudra s'attacher à l'identifier et à la traiter. Tant qu'on n'a pas traité la cause, l'ictère ne pourra pas disparaître", conclut l'hépatologue.

Merci au Pr Victor de Lédinghen, hépatologue, Service d'Hépato-Gastro-entérologie et d'Oncologie digestive, au CHU de Bordeaux.