Nodule au poumon : est-ce un cancer ?

Un nodule pulmonaire est très souvent découvert à l'occasion d'un examen radiographique pratiqué dans le cadre de symptômes pulmonaires ou d'une simple surveillance. Est-ce le signe d'un cancer du poumon ? Réponses.

Avec les performances des examens actuels, de plus en plus de nodules pulmonaires sont mis en évidence. Dans de nombreux cas, elles ne nécessitent aucun examen complémentaire et peuvent être négligés. En Europe, les scanners des poumons réalisés chez des adultes fumeurs de plus de 50 ans montrent que 30% d'entre eux ont un ou plusieurs nodules pulmonaire(s), mais moins de 5% de ces nodules sont des cancers.

Définition

Le nodule est une formation anormale, de forme généralement arrondie, se développant à la surface d'un tissu ou bien dans un organe. Un nodule au poumon, aussi appelé "nodule pulmonaire", est une petite boule anormale qui se forme à l'intérieur des poumons. Selon sa taille sur l'imagerie, on parlera de "micro-nodule" lorsqu'il est inférieur à 10 millimètres et de "masse" au-dessus de 3 centimètres. L'appellation "nodule" est réservée à ceux situés entre ces deux grandeurs.

• Micro nodule pulmonaire

Un micro nodule pulmonaire est un nodule de très petite taille (moins de 10 mm) localisé dans une zone des poumons. Le micro nodule est une formation anormale plus ou moins arrondie qui se développe dans le tissu pulmonaire et, plus précisément, dans les lobules pulmonaires, là où prennent naissance les bronchioles. Il est le plus souvent décelé par imagerie médicale, une radiographie standard des poumons ou un scanner. Les micro nodules pulmonaires sont le plus souvent bénins. Ils apparaissent au cours d'une infection (bronchiolite par exemple) et disparaissent spontanément en même temps que la maladie. D'autres peuvent cacher une maladie plus grave (sarcoïdose, cancer...). Il est nécessaire d'en faire une analyse après prélèvement, souvent réalisée par une fibroscopie. 

• Nodule bénin, excavé ou calcifié

En fonction des paramètres étudiés (âge, antécédents médicaux, tabagisme, aspect et évolution du nodule, PET-Scan...) et des examens d'imagerie, le nodule est dans la plupart des cas considéré comme est bénin de façon certaine. Une simple surveillance est alors le plus souvent proposée (voire aucune surveillance du tout). Une prise en charge chirurgicale peut néanmoins s'avérer nécessaire selon sa localisation ou sa cause (forte suspicion d'infection à certains germes résistants aux antibiotiques par exemple).

Le nodule peut être dans certains cas "excavé", c'est à dire enclavé dans une cavité généralement limitée par une coque causée par une sorte de nécrose du poumon. Les contours sont alors irréguliers et épais à l'imagerie, ce qui suggèrent une malignité. On considère que 95% des nodules avec une paroi inferieure a 5 mm sont bénins et 84% des nodule excavés avec une paroi supérieure a 15 mm sont malins.

Enfin, un nodule pulmonaire peut être entièrement calcifié, ce qui montre dans la plupart des cas qu'il est bénin et qu'il n'évoluera pas.

Nodule pulmonaire : le code CIM-10

Le code CIM-10 désigne le 10e chapitre de la Classification Internationale des Maladies publiée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Ce chapitre rassemble les maladies de l'appareil respiratoire. Le code spécifique au nodule pulmonaire bénin est le D143.

Causes

Le nodule peut être le signe de multiples pathologies comme une infection localisée, une tuberculose (on l'appelle dans ce cas "caverne"). Dans la majorité des cas il est bénin, mais il peut aussi parfois être le signe d'un cancer bronchique. En fonction de la taille et de la cause suspectée, un scanner ou un prélèvement du nodule sont possibles.

"60 % des nodules pulmonaires découverts chaque année sont bénins"

Diagnostic : le PET Scan

La réalisation d'un PET Scan est souvent nécessaire pour rechercher des informations sur le caractère cancéreux d'un nodule pulmonaire. Grâce à l'injection intraveineuse de glucose radioactif, l'examen donne des informations sur l'activité du nodule. Cet examen n'est fiable que pour des nodules dont le plus grand diamètre est supérieur à 7 ou 8 mm. Si le nodule fixe le glucose, cela ne signifie pas que le nodule est malin mais simplement qu'il a un métabolisme élevé qui peut être en rapport avec une pathologie bénigne, inflammatoire ou maligne. Une absence totale de fixation sur un nodule est en général en faveur d'un nodule bénin.

Surveillance d'un nodule pulmonaire

En cas de nodule calcifié ou si la personne n'a aucun antécédent de cancer, qu'il n'a jamais fumé et que les nodules semblent bénins, une simple surveillance peut suffire. Il faut alors faire trois scanners à trois mois d'intervalle pour s'assurer que le nodule n'a pas évolué.

Si en revanche le volume du nodule augmente, une ponction sous scanner ou une chirurgie sont recommandées pour analyser le nodule. "On estime que 60 % des nodules pulmonaires découverts chaque année sont bénins. Cependant, 27 000 personnes meurt chaque année en France du cancer du poumon qui est à 90% causé par le tabagisme. N'hésitez pas à vous faire aider par votre médecin traitant ou un tabacologue en appelant le 3989 (Tabac Info Service) pour arrêter" conclut le Dr Claire Lewandowski, médecin spécialisée en médecine générale.