Septicémie ou sepsis : comment détecter et soigner cette infection ?

Aussi appelée sepsis, la septicémie est une infection de l'organisme provoquée par des bactéries. Quels sont les symptômes de cette maladie ? En quoi consiste le diagnostic et comment la soigner ? Réponses du Dr Jacques Amselem, médecin généraliste.

Définition : qu'est-ce qu'une septicémie ?

Une septicémie est un terme médical dont l'utilisation a été un peu abandonnée au profit du terme sepsis. Le sepsis est une pathologie qui peut être assimilée à une infection généralisée. La septicémie est une infection provoquée par un germe qui est diffusé dans tout l'organisme. Le sepsis définit alors toutes les réactions de l'organisme en réponse à cette agression. Par exemple, lorsqu'un staphylocoque est à l'origine de la septicémie, on parle alors de staphylococcémie. On peut également parler de septicémie dentaire.

Causes

Comme le rappelle le Dr Jacques Amselem, médecin généraliste en Seine-et-Marne, les causes de sepsis sont nombreuses. "Le plus souvent, elles concernent une atteinte bactérienne, plus rarement un autre type de germe". De même, l'infection initiale peut toucher n'importe quel tissu ou organe et se propager à d'autres tissus ou organes via la circulation sanguine. Suivant les symptômes présentés par le patient, on distingue le sepsis, le sepsis sévère, et le choc septique, de gravité croissante.

Diagnostic : comment détecter une septicémie

Pour diagnostiquer un sepsis ou une de ses formes plus graves, un prélèvement sanguin doit être effectué, à partir desquelles des cultures seront pratiquées : on parle d'hémocultures. Ceci permet la mise en évidence du germe incriminé dans le sepsis et d'adapter le traitement. D'autres examens seront orientés par les symptômes supplémentaires, pour rechercher la porte d'entrée du germe.

Symptômes

Les manifestations du sepsis sont nombreuses. Pour évoquer le diagnostic, il faut au minimum deux sur signes sur les quatre suivants :

  •  de la fièvre au-dessus de 38°C ;
  •  au contraire, une diminution de la température en dessous de 36°C, souvent accompagnée de frissons ;
  • une fréquence respiratoire supérieure à 20 inspirations par minute ;
  • une pression artérielle du sang en dioxyde de carbone inférieure à 32 millimètres de mercure ;
  • une tachycardie supérieure à 90 battements par minute ;
  • une hyperleucocytose supérieure à 12 000 globules blancs par millimètre cube de sang ;
  • une leucopénie, présence de moins de 4 000 globules blancs par millimètre cube de sang.

D'autres symptômes peuvent également être présents, permettant parfois d'évoquer l'origine de l'infection, que l'on appelle porte d'entrée. Le sepsis sévère est défini par les signes du sepsis, associés à une chute de la pression artérielle, ou à une défaillance d'organe, c'est-à-dire la mise en évidence de troubles de ses fonctions. Ce diagnostic fait également appel à des critères précis, reposant sur des signes cliniques ou biologiques après examen sanguin. Enfin, le choc septique est un sepsis sévère.

En cas de choc septique, on constate une baisse de la pression artérielle et de la quantité d'oxygène arrivant aux organes. Les principaux organes comme les reins, le foie, les poumons et le système nerveux central, cessent de fonctionner correctement. Peuvent apparaître également une confusion voire un délire, une diminution du débit urinaire, une hyperventilation, des vertiges, une tachycardie et des tremblements.

Traitement : antibiotiques, perfusions...

Le sepsis nécessite une prise en charge hospitalière qui repose sur l'association d'antibiotiques et le traitement de la porte d'entrée identifiée (plaie, ablation du corps étranger en cause, chirurgie...). Dans un premier temps, des antibiotiques à large spectre, c'est-à-dire actifs sur de nombreux types de bactéries, sont donnés. Une fois le type d'infection identifié sur les prélèvements, les antibiotiques peuvent être modifiés pour une efficacité plus ciblée. En cas de sepsis sévère, des perfusions pour faire remonter la tension ainsi qu'une prise en charge si besoin des défaillances d'organes sont nécessaires. Dans  le choc septique, en plus, des médicaments appelés drogues vasoactives, comme la dopamine, la dobutamine, l'adrénaline ou la noradrénaline, sont également apportés par perfusion.

Complications : séquelles, risque de décès...

Comme le rappelle l'Institut Pasteur, une personne meurt de sepsis dans le monde toutes les six secondes. Dans les pays industrialisés, 96 cas de sepsis sont rapportés pour 100 000 habitants de moins de 65 ans. Un chiffre qui grime à 1200 pour les plus de 65 ans. "En France, la mortalité des patients atteints d'un sepsis est de 27%, mais la mortalité de la forme la plus grave (le choc septique) peut atteindre 50%", détaille l'Institut Pasteur.

Merci au Dr Jacques Amselem, médecin généraliste en Seine-et-Marne, pour ses précisions et sa validation. 

Septicémie ou sepsis : comment détecter et soigner cette infection ?
Septicémie ou sepsis : comment détecter et soigner cette infection ?

Sommaire Définition Causes Diagnostic Symptômes Traitement Complications Définition : qu'est-ce qu'une septicémie ? Une septicémie est un terme médical dont l'utilisation a été un peu abandonnée au profit...