Peau qui pèle : que faire ? Comment l'enlever ?

La peau qui pèle, ou desquamation, correspond à la perte des couches superficielles de l'épiderme. La peau se détache sous forme de petits lambeaux. Il s'agit d'un processus naturel de régénération de l'épiderme que ce soit au niveau du visage, du cou, des mains ou de n'importe quelle partie du corps. Explications et conseils du Dr Jean-Luc Rigon, dermatologue-vénérologue à Nancy.

Définition : pourquoi la peau pèle ?

La peau qui pèle, ou desquamation, est un phénomène fréquent, aux causes multiples. Il s'agit d'un décollement de la couche supérieure de l'épiderme, qui se produit lorsque les cellules se régénèrent. Les peaux mortes se détachent par morceaux semblables à des pellicules plus ou moins grosses. "C'est une manière, pour la peau, de guérir après avoir subi une agression extérieure (une surexposition au soleil, très souvent) ou interne (une intoxication médicamenteuse, par exemple). Une peau qui pèle, c'est plutôt un bon signe !", explique le Dr Jean-Luc Rigon, dermatologue-vénérologue à Nancy. La desquamation peut se produire par plaques sur des surfaces plus ou moins étendues selon sa cause.

Causes : hiver, tatouage, brûlure, douche trop chaude, allergie...

  • Très souvent, la peau pèle à la suite d'une brûlure chimique, thermique ou due à des rayons lumineux, dont la cause la plus classique est le coup de soleil. Dans ce cas, la desquamation affecte la partie de la peau qui a brûlé. Le phénomène est irréversible : les parties de la peau qui commencent à se décoller finiront par se détacher.
  • Une toilette inadaptée peut être à l'origine d'une peau qui pèle. "Prendre des douches trop longues ou trop chaudes, appliquer des savons décapants, se frotter trop vigoureusement (il vaut mieux se tamponner pour se sécher !), tout cela peut agresser la peau et la faire peler", précise le Dr Rigon. Une allergie à une substance appliquée sur la peau, contenue dans un produit de beauté ou un parfum, est parfois en cause. Mais dans ce cas, il existe habituellement une forte démangeaison.
  • Une peau agressée par le froid, l'hiver notamment, peut peler, ainsi qu'une peau déshydratée, ou encore lorsqu'elle vient de subir un tatouage. Plus rare, l'intoxication médicamenteuse (par exemple aux anti-inflammatoires ou aux antibiotiques) peut faire peler la peau.
  • Enfin, des maladies dermatologiques comme le psoriasis, une infection locale de la peau par un champignon ou un autre germe peuvent engendrer une desquamation.

Symptômes : brûlure, tâche brune, pellicules...

La desquamation se présente sous la forme de perte d'amas de peau appelés squames. Quand la peau pèle au niveau du cuir chevelu, cela donne lieu à des pellicules, qui ne sont ni plus ni moins que des squames arrimées au cuir chevelu par les cheveux. La desquamation peut atteindre des zones plus ou moins étendues de la peau.

Localisation : sur le visage, les mains, le dos...

Toutes les régions du corps peuvent être touchées, en fonction de la zone agressée. On retrouve fréquemment des squames sur les mains, sur le dos, sur les pieds, sur le visage. La desquamation peut aussi atteindre le cuir chevelu : elle est alors à l'origine des pellicules et est liée au renouvellement du tissu. "C'est un processus normal ; simplement, les cheveux retiennent ces peaux", souligne le Dr Jean-Luc Rigon. Des facteurs tels que le stress et la fatigue, des shampoings trop agressifs, une allergie aux produits de coiffure (teintures, permanentes) ou un séchage trop chaud peuvent renforcer ce phénomène.

Dermite ou eczéma séborrhéique

La peau peut peler en raison d'une dermite séborrhéique, une affection fréquente chez l'adulte, qui provoque des plaques rouges et une desquamation, dans les zones grasses du visage (à savoir les ailes du nez, entre les sourcils, le cuir chevelu, les plis des oreilles…). La dermite séborrhéique peut passer inaperçue. "La plupart des patients consultent en pensant avoir la peau qui pèle et qui est desséchée", explique Jean-Luc Rigon. Par ailleurs, "il n'est pas toujours aisé de distinguer une dermite séborrhéique importante d'un petit psoriasis", ajoute-t-il. 

Personnes à risque : quid des bébés ?

"Tout le monde peut avoir la peau qui pèle, mais ceux qui ont naturellement une peau sèche (personnes âgées, enfant eczémateux sont plus à risque", précise le Dr Rigon. Une attention doit être portée aux nourrissons, dont la peau est en contact prolongé avec des produits et des couches. "Il faut utiliser des produits spécifiques pour éviter d'agresser la peau des bébés".

Traitement : comment enlever la peau qui pèle ?

Pour traiter, mais aussi prévenir, la desquamation, il faut s'hydrater, c'est le seul moyen d'accélérer la cicatrisation de la peau : "appliquer de la crème deux fois par jour, boire beaucoup d'eau (nous sommes tous composés aux 2/3 d'eau)", conseille le dermatologue. Après l'exposition au soleil, il est recommandé d'appliquer un lait après soleil, qui apaise et nourrit la peau. Enfin, il faut éviter d'arracher les lambeaux de peau morte en tirant dessus : ces derniers partiront naturellement lorsque vous prendrez votre douche par exemple. De même, il n'est pas conseillé d'exfolier la peau au risque de l'irriter davantage. En effet, "il faut proscrire tout produit qui pourrait agresser davantage encore l'épiderme, en particulier les gommages trop répétés", conclut le dermatologue. 

Merci au Dr Jean-Luc Rigon, dermatologue vénérologue à Nancy (Meurthe-et-Moselle), pour ses précisions. 

Peau qui pèle : que faire ? Comment l'enlever ?
Peau qui pèle : que faire ? Comment l'enlever ?

Sommaire Définition Causes Symptômes Localisation • Dermite séborrhéique Personnes à risque Traitements et prévention Définition : pourquoi la peau pèle ? La peau qui pèle , ou desquamation , est un phénomène...