Mycose de l'ongle : reconnaître et soigner l'onychomycose

Les mycoses des ongles ou "onychomycoses" sont fréquentes puisqu'elles toucheraient 6 à 9% de la population, essentiellement des adultes. Localisées davantage au niveau des pieds, plus que des mains, elles doivent être traitées rapidement pour éviter leur propagation à d'autres parties du corps et à d'autres personnes.

Définition

L'onychomycose est le terme médical pour désigner une mycose des ongles, c'est-à-dire une prolifération de champignons microscopiques sous les ongles des mains ou des pieds. "Les mycoses sont plus fréquentes sur les ongles de pied que sur les ongles de main, à cause notamment de la transpiration dans les chaussures" indique le Dr Olivier Cogrel, dermatologue au CHU de Bordeaux et Président du groupe chirurgical de la Société Française de Dermatologie. C'est notamment le gros orteil qui est le plus touché. Différents champignons sont à l'origine de mycoses. "Les champignons touchant les ongles de pied sont des dermatophytes, le plus souvent des tricophytons rubrum" détaille le Dr Cogrel. "Ce sont les mêmes champignons qui sont à l'origine du pied d'athlète. Souvent, la mycose touche les espaces inter-orteils (intertrigo) et les champignons colonisent ensuite l'ongle et se développent dans la kératine" complète-t-il. Plus généralement, "les champignons en cause dans les onychomycoses sont des levures le plus souvent candida albicans ou des moisissures dans les pays tropicaux" .

Les mycoses des ongles peuvent se propager aux espaces inter-orteils et parfois à d'autres parties du corps comme par exemple sur les fesses ou entre les cuisses. La transmission est surtout interhumaine, notamment pour les dermatophytes.

Causes

Les principales causes des onychomycoses sont la chaleur et l'humidité due à la transpiration, qui favorisent un milieu de croissance idéal pour les mycoses. Les mycoses des ongles de pied provoqués dans plus de 90% de cas par des dermatophytes s'attrapent lors de la marche pieds nus dans des vestiaires, piscines, salles de sport, sauna.... En effet les sols de ces lieux sont infestés de champignons provoqués par des débris de peau issus de la desquamation de la peau de personnes infectées. Ceux qui ont une pratique sportive sont ainsi plus à risque d'avoir des mycoses des ongles de pied. Un déficit immunitaire ou un diabète sont des facteurs favorisants.

Les mycoses des ongles de main, plus rares, provoquées par des levures touchent surtout des personnes en contact fréquent avec l'humidité lors par exemple du lavage trop fréquent des mains. Les professionnels de santé, les boulangers sont particulièrement touchés. "Des facteurs immunologiques font que certaines personnes se défendent moins bien contre les dermatophytes et les levures" informe le Dr Olivier Cogrel.

Symptômes : l'ongle qui devient jaune et s'effrite

Le principal symptôme des mycoses de l'ongle est une modification de l'apparence de l'ongle : il se décolle et prend une coloration généralement jaunâtre ou blanchâtre. Il peut également devenir dur et s'effriter. "Il peut y avoir une atteinte distale ou proximale de l'ongle" informe le Dr Olivier Cogrel. L'onychomycose distolatérale est la plus fréquente. Elle se caractérise par une tâche jaunâtre qui apparaît sur le bord libre de l'ongle et s'étend vers la matrice de celui-ci.

Diagnostic : un prélèvement mycologique de l'ongle

Le diagnostic des mycoses des ongles est clinique. "Un examen mycologique permet de confirmer le diagnostic de mycose unguéale surtout si l'on doit traiter par voie orale les patients" explique le Dr Olivier Cogrel. Le prélèvement mycologique permet le diagnostic précis d'une mycose des ongles. Il est très difficile de faire la différence entre une mycose de l'ongle et une autre maladie de l'ongle comme par exemple un psoriasis. "Cet examen mycologique n'est pas forcément fait lorsque la mycose nécessite un traitement local" souligne le dermatologue. Le prélèvement mycologique de l'ongle n'est pas douloureux. Il est nécessaire de découper l'ongle décollé puis de gratter en dessous les débris poudreux. Un mois environ est nécessaire pour obtenir les résultats du prélèvement mycologique.

Traitement : vernis, médicament, opération

"Le traitement dépend de la localisation de la mycose de l'ongle" informe le Dr Olivier Cogrel. "Lorsqu'il y a une atteinte distale, on traite localement avec un antifongique" explique-t-il. "On enlève la zone atteinte de façon chirurgicale ou avec un produit chimique à base d'urée. Ensuite, il faut appliquer un vernis antifongique jusqu'à la guérison." Afin, d'obtenir une efficacité très rapide, il est conseillé de traiter la mycose le plus précocement possible, dès l'apparition des premières manifestations. La durée du traitement est d'environ 6 mois pour les ongles de mains. Elle est plus longue, de 9 à 12 mois environ, pour les ongles de pieds. Il faut ensuite enlever le vernis résiduel avec un dissolvant, limer la surface de l'ongle et nettoyer avec une lingette nettoyante. Il ne faut pas interrompre le traitement tant que l'ongle n'a pas repoussé. "Lorsque la zone matricielle est touchée, le traitement antifongique se fait par voie orale" informe le Dr Olivier Cogrel. La terbinafine est souvent prescrite après confirmation par le prélèvement mycologique pendant une durée d'environ 6 mois. La griséfuline est également possible chez l'enfant. Le fluconazole et l'itraconazole sont prescrits en cas d'échec des autres traitements. Un traitement local est associé au traitement oral.

Il est parfois indispensable de retirer chirurgicalement l'ongle infecté lorsque par exemple le traitement médicamenteux s'est avéré inefficace. L'apparence de l'ongle s'améliore au fur et à mesure de son remplacement par un ongle sain. Il faut compter 6 mois environ pour les ongles des mains et 12 mois environ pour les ongles des pieds. Le risque de rechute est fréquent.

Conseils anti mycose

Quelques gestes très simples permettent d'éviter une mycose des ongles.

• Avoir les ongles coupés courts

• Changer les chaussettes quotidiennement et privilégier le coton plutôt que les matières synthétiques limiter la sueur

• Limiter le port des chaussures de sport aux activités sportives car favorisant humidité.

• Alterner ses chaussures pour qu'elles aient le temps de sécher

• Utiliser des antitranspirants en cas de transpiration excessive des mains et/ou des pieds

• Bien se sécher les pieds et plus particulièrement entre les doigts de pied, surtout lorsque les ongles se recroquevillent avec le vieillissement.

• Eviter de laver ses mains trop fréquemment, situations favorisant l'apparition de mycoses des ongles de la main

• Porter des gants pour éviter le contact des mains avec de l'eau

• ne pas prêter et ne pas emprunter le linge de toilette

• ne pas marcher pieds nus sur les bords des piscines ou dans les salles de sport

"Ces mesures d'hygiène doivent être strictes pour limiter le risque de mycoses" souligne le Dr Olivier Cogrel. Pour les personnes qui ont des mycoses des ongles à répétition, "il est possible d'appliquer en prévention un vernis antifongique" indique-t-il.

Merci au Dr Olivier Cogrel, dermatologue au CHU de Bordeaux et Président du groupe chirurgical de la Société Française de Dermatologie.