Signes, traitements... Que faire en cas d'insolation ?

L'exposition prolongée à de fortes chaleurs constitue une agression pour l'organisme. Les risques sont la déshydratation, l'aggravation d'une maladie chronique ou une insolation. Cette dernière survient quand le corps n'arrive plus à contrôler sa température qui augmente alors rapidement. Que faire ?

Définition : qu'est-ce qu'une insolation ?

Une insolation définit l'ensemble des symptômes survenant au cours d'une exposition trop longue aux rayons du soleil, sans protection. L'organisme est pourvu de mécanismes permettant de contrôler sa température interne et de la maintenir de façon constante autour de 37°C. L'hypothalamus tient un rôle essentiel dans cette régulation. C'est une petite glande située dans la boîte crânienne, qui gère la stabilité de la température corporelle, la sueur et la sensation de soif. En cas d'effort musculaire exagéré, générateur de chaleur, ou d'exposition à des chaleurs trop importantes durant une trop longue période, les mécanismes de compensation peuvent être dépassés. Une augmentation de la température du corps apparaît alors, appelée hyperthermie, à l'origine de l'insolation. Dans les cas extrêmes, cela peut atteindre l'hyperthermie maligne, potentiellement mortelle.

Symptômes : diarrhées, vertiges, rougeurs...

L'insolation se manifeste par une augmentation de la température corporelle (qui peut monter au-delà de 40°C), des rougeurs, notamment au niveau du visage, des sueurs excessives, des maux de tête, mais aussi des douleurs diffuses, une pâleur avec sensation de mal-être, des crampes musculaires, voire des vertiges, de la diarrhée, des nausées et des vomissements. Elle peut également provoquer une augmentation du rythme cardiaque, de la fréquence respiratoire, et parfois même une confusion ou un évanouissement. Dans les cas graves, des signes neurologiques peuvent apparaître : c'est un signe précurseur d'hyperthermie maligne. Il s'agit alors d'une urgence médicale.

Causes et personnes à risque

L'insolation survient lors d'une exposition au soleil, de plusieurs heures, sans protection, et sans hydratation suffisante. Les sportifs, les travailleurs manuels exposés à la chaleur, les nourrissons, les personnes âgées, les personnes atteintes d'un handicap ou d'une maladie chronique y sont particulièrement sensibles Le vieillissement de certaines fonctions diminue les capacités d'adaptation et également la sensation de soif.

Diagnostic

Le diagnostic d'une insolation est posé sur l'anamnèse et l'observation des symptômes qui se confirment dans le contexte précis d'une exposition prolongée au soleil. Aucun examen complémentaire n'est nécessaire pour faire le diagnostic. Ils peuvent être utiles pour évaluer la gravité de l'insolation, en particulier la déshydratation.

Insolation : quand consulter ?

Une insolation sans troubles de conscience ni difficultés à la réhydratation ne nécessite pas forcément de consultation. Si les maux de têtes sont trop importants, si les vomissements sont abondants, et/ou accompagnés de troubles de la conscience, la consultation médicale est urgente.

Traitement et remèdes : que faire en cas d'insolation ?

Une insolation ne doit jamais être négligée, du fait de sa potentielle évolution vers des troubles graves. Elle nécessite l'utilisation immédiate de tous les moyens permettant de faire baisser la température corporelle. Pour ce faire, il faut tout d'abord pratiquer des gestes simples comme :

  • allonger la personne dans un endroit ombragé et frais,
  • lui faire boire de l'eau abondamment,
  • lui mouiller les membres et la tête.

Une fois la température redescendue, le sujet est hors de danger. La prise d'aspirine peut soulager les maux de tête. Dans des cas particulièrement graves, une hospitalisation est nécessaire, pour une réhydratation par voie intra-veineuse. Quoi qu'il en soit, la surveillance doit être rapprochée durant les premières heures, surtout dans le cas d'un enfant ou d'une personne âgée.

Mes conseils

L'exposition au soleil ne doit jamais être prolongée. Les moyens de protection sont indispensables et nombreux :

  • port d'un chapeau ou d'une casquette
  • humidification de linges pour les nourrissons pour mouiller la nuque
  • hydratation suffisante
  • ne pas attendre des sensations de chaleur avant de se mettre à l'ombre
  • éviter de s'exposer au soleil après un repas copieux ou la prise d'alcool

Merci au Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste.