Carpe, brème : à limiter pour leur teneur en PCB

Carpe, brème : à limiter pour leur teneur en PCB © 123RF-Sergejs Belovs
Les poissons d'eaux douces ne sont pas exempts de toxicité. Surtout l'anguille, le barbeau, la brème, la carpe et le silure qui sont gras donc fortement accumulateurs de PCB.
Le risque : "Les principaux effets critiques des PCB mis en évidence sont des effets sur le développement mental et moteur chez le jeune enfant exposé pendant la grossesse ou l'allaitement" détaille l'Anses.
Conseil : La consommation de ces poissons doit être limitée à 1 fois tous les 2 mois pour les femmes en âge de procréer, enceintes ou allaitantes ainsi que les enfants de moins de 3 ans, les fillettes et les adolescentes. Et à 2 fois par mois pour le reste de la population.