Le DIU ou "stérilet" au cuivre : pose, fonctionnement, efficacité

Le DIU, ou encore appelé stérilet au cuivre, est un moyen de contraception sans hormone qui a une durée d'action de 5 à 10 ans. Quels sont ses autres avantages ? Au contraire, a-t-il des inconvénients ? Comment fonctionne-t-il et où se le procurer ? Explications.

Le DIU ou "stérilet" au cuivre : pose, fonctionnement, efficacité
© Jean-Paul Chassenet - 123RF

Le dispositif intra-utérin (DIU) au cuivre - encore appelé stérilet, à tort car il ne rend pas du tout stérile - est un moyen de contraception sans hormone. Le professionnel de santé, que ce soit le gynécologue, la sage-femme ou un médecin, l'insère dans l'utérus en passant par le vagin. Ce contraceptif permet de rendre les spermatozoïdes inactifs et peut être efficace pendant 5 à 10 ans selon le modèle choisi. De quoi est-il composé ? Comment le pose-t-on et comment fonctionne-t-il ? Quels sont ses avantages et ses effets secondaires ? Pour qui est-il indiqué ? Tout savoir sur le DIU au cuivre. 

Comment fonctionne le DIU au cuivre ?

Le DIU au cuivre est un petit "T" en plastique souple de 3 à 4 cm recouvert d'un ou plusieurs fils de cuivre. Un petit fil est attaché au bout du DIU juste à l'entrée de l'utérus et permet de faciliter son retrait. L'efficacité du DIU est proportionnelle à sa teneur en cuivre : c'est-à-dire que plus le DIU contient du cuivre (les DIU prescrits contiennent actuellement entre 375 à 380 mm² de cuivre), plus il est efficace. Le cuivre permet ainsi de bloquer la fécondation en empêchant les spermatozoïdes d'atteindre l'ovule. L'effet contraceptif est également réalisé grâce au cuivre qui empêche la fixation de l'ovule dans l'utérus. A savoir qu'il existe des DIU de tailles différentes en fonction de la taille de son utérus : le "short", plus court que le DIU "standard". Pour les femmes n'ayant jamais eu d'enfants, on privilégiera plutôt le DIU "short" car leur utérus est souvent un peu plus petit. 

Différence entre DIU hormonal (gauche) et DIU au cuivre (droite) © fancytapis - 123RF

Comment se fait la pose du DIU au cuivre ?

La pose d'un DIU au cuivre nécessite un suivi gynécologique régulier. 1 à 3 mois après la pose, une visite de contrôle est conseillée pour voir s'il est correctement positionné et que cette contraception est bien adaptée. Puis, comme pour chaque contraception, une visite chez le gynéco une fois par an est conseillée. 

Le DIU au cuivre se pose, après avis médical, par un médecin généraliste, un gynécologue ou une sage-femme. Contrairement à un DIU hormonal qui doit idéalement se mettre dans la semaine suivant les règles, le DIU au cuivre peut être posé à n'importe quel moment du cycle. Avant la pose, le médecin peut éventuellement faire une hystérométrie : c'est-à-dire qu'il introduit dans l'utérus une tige graduée pour évaluer la profondeur, la forme et la sensibilité de l'utérus de la patiente. La pose d'un DIU au cuivre se fait en cabinet. Le professionnel de santé va d'abord désinfecter le col puis à l'aide d'un spéculum (outil médical permettant d'écarter les parois), insérer le DIU, ses branches étant rétractées pour faciliter son passage. Le DIU au cuivre est ensuite  inséré dans le col, puis poussé dans l'utérus. Si le col est difficile à passer, une pince spécifique (appelée pince de Pozzi) permet d'ouvrir légèrement le col le temps de mettre en place le DIU. 

La pose d'un DIU au cuivre est rapide et indolore (si elle se fait avec douceur et un lubrifiant). Or, certaines femmes peuvent tout de même ressentir une gêne lors de la pose : si elles appréhendent la pose, elles peuvent ainsi prendre un antidouleur ou un décontractant juste avant. 

Comment se passe le retrait d'un DIU au cuivre ?

Selon le modèle, le DIU au cuivre peut se garder entre 5 et 10 ans (à savoir que certains modèles se gardent seulement 4 ans). La femme peut décider de le retirer à n'importe quel moment et doit en informer son médecin, son gynécologue ou une sage-femme. Pour le retirer, le professionnel de santé tire délicatement, à l'aide d'une petite pince adaptée, sur le fil attaché au bout du DIU, placé à l'entrée de l'utérus. Le DIU va ainsi glisser au travers du col et du vagin pour être enlevé. Là encore, le retrait est rapide et indolore : il ne nécessite absolument pas d'anesthésie locale, ni hospitalisation. Comment savoir quand le retirer ? Il est conseillé de le retirer pendant ses règles pour ne pas risquer de le retirer au cours d'un cycle et risquer une grossesse non désirée. Ne vous inquiétez pas, le gynécologue ou le médecin sauront vous dire, lors de votre visite de contrôle, quand le retirer. 

Quelle est son efficacité ?

Efficace dès la pose, le DIU est la contraception avec l'indice de Pearl (outil statistique pour mesurer l'efficacité d'un contraceptif, il est compris entre 0 et 100) le plus élevé. Celui au cuivre a un indice de 0.8 dans l'usage courant : c'est-à-dire que sur 1 000 femmes portant un DIU au cuivre, seules 8 sont tombées enceintes pendant l'année. A titre comparatif, le DIU hormonal a un indice de Pearl de 0.2, il est donc encore plus efficace que celui au cuivre. A savoir que le DIU au cuivre peut être utilisé en contraceptif d'urgence jusqu'à 5 jours (120 heures) après un rapport mal ou non protégé : alternative à la pilule du lendemain, le cuivre agit sur les gamètes inhibant ainsi la fécondation et peut également provoquer une inflammation de l'endomètre empêchant ainsi l'implantation de l'ovocyte fécondé dans l'utérus. 

Quelles sont les contre-indications ?

Le DIU au cuivre peut être proposé à toutes les femmes, qu'elles aient ou non eu déjà des enfants, dès lors que les risques infectieux et les situations à risque ont été écartées. Il a souvent été dit que le DIU au cuivre était déconseillé aux jeunes femmes sous prétexte qu'il pouvait agir sur la fertilité. Or, il s'agit d'une idée reçue et il est tout à fait possible de poser un DIU aux femmes qui n'ont jamais eu d'enfants. Cela fait d'ailleurs partie des recommandations de la Haute autorité de Santé (HAS) depuis 2004. Toutefois selon l'OMS, le DIU au cuivre est contre-indiqué aux femmes ayant :

  • une infection génitale haute (de l'utérus ou des trompes) en cours, récidivante, ou datant de moins de 3 mois
  • une tuberculose génitale
  • une malformation de l'utérus, un gros fibrome ou "toute anomalie anatomique utérine congénitale ou acquise entraînant une déformation de la cavité utérine de telle sorte qu'il est impossible d'y insérer un DIU", précise l'OMS
  • un cancer du col de l'utérus, un cancer de l'endomètre avant traitement
  • des saignements vaginaux inexpliqués (suspicion de pathologie grave)
  • une hypersensibilité au cuivre ou à l'un des composants du dispositif
  • un risque accru d'infections sexuellement transmissibles ou porteuse d'une IST depuis moins de 3 mois
  • un suspicion de grossesse ou une grossesse avérée
  • les femmes venant d'accoucher (mieux vaut attendre 4 semaines après l'accouchement) ou qui viennent d'avorter il y a moins de 3 mois. 

Quels sont ses avantages ?

Les principaux avantages du DIU au cuivre restent la simplicité d'utilisation et sa durée d'action (5 à 10 ans en moyenne). Contrairement à la pilule par exemple, le DIU se "fait oublier" (il ne se sent pas et est indolore) et on n'est pas obligé d'y penser tous les jours. Il nécessite toutefois des visites régulières chez le gynéco pour voir si tout est bien en place. Par ailleurs, comme il ne contient pas d'hormones, le DIU au cuivre n'a pas d'influence sur l'appétit et ne favorise donc pas la prise de poids. Son efficacité quasiment optimale (99 %) est aussi très intéressante. Tous ces avantages peuvent être décisifs dans votre choix de contraception surtout si vous souhaitez opter pour une méthode sans hormone. 

Quels sont ses effets secondaires ?

Comme toute contraception, le DIU au cuivre peut avoir des effets indésirables. Lors de l'insertion, la patiente (c'est rare, mais cela peut toujours arriver !) peut ressentir des douleurs, des contractions utérines ou saigner. Parfois, il peut également y avoir des risques d'expulsion et de perforation utérine. Les risques de maladie inflammatoire pelvienne ou de grossesse extra-utérine sont quant à eux très rares. L'un des effets secondaires le plus fréquent est la modification des cycles menstruels (ménorragies, saignements irréguliers, douleurs et crampes au moment des règles). En effet, la pose d'un DIU au cuivre a tendance à allonger la durée des règles et à les rendre plus abondantes. Chez les patientes qui ont des règles courtes et peu abondantes, la différence peut être imperceptible. 

Prix, délivrance... Où se le procurer et combien il coûte ?

Pour vous faire prescrire et poser un DIU au cuivre (voir les différents modèles ci-dessous), adressez-vous à votre médecin traitant, votre gynécologue, une sage-femme ou à un Centre de planification et d'éducation familiale (CPEF). Si votre médecin ne pratique pas la pose de DIU, il pourra facilement vous diriger vers un autre professionnel de santé. Le DIU est délivré en pharmacie contre une ordonnance médicale. Il coûte 30.50 euros (prix public indicatif) et est remboursé à 65 % par l'Assurance Maladie. Le DIU au cuivre est gratuit pour les mineures de moins de 15 ans. 

© HAS

Lire aussi :