La pilule progestative : définition, conseils

Contrairement aux pilules combinées, les pilules progestative ne contient qu'un progestatif de synthèse (le désogestrel ou le lévonorgestrel). Pourquoi choisir cette contraception ? Comment ça marche ? Quels sont ses effets secondaires ? Réponses.

La pilule progestative : définition, conseils
© Antonio Diaz - 123RF

Contrairement à la pilule contraceptive combinée (aussi appelée œstroprogestative), la pilule progestative ne contient pas d’œstrogènes et contient un progestatif de synthèse en faible quantité. Quels sont ses avantages ? Y a-t-il des effets indésirables ? Est-elle aussi efficace qu'une pilule combinée ? A-t-elle une influence sur l'acné, la libido ou la prise de poids ? A qui est-elle particulièrement conseillée ? Qu'appelle-t-on "pilule microprogestative" ? Toutes les réponses.

Pilule progestative : c'est quoi ?

Certaines pilules associent deux types d'hormones, similaires à celles naturellement sécrétées par le corps de la femme et participant au cycle menstruel : il s'agit de l’œstrogène et de la progestérone. Ces pilules sont dites oestroprogestative ou combinées. La pilule progestative contient quant à elle uniquement un progestatif de synthèse : le désogestrel ou le lévonorgestrel. Il y a deux sortes de pilules progestatives :

  • Celles qui contiennent du désogestrel (à la dose de 75 microgrammes). Leur mode d'action ? Elles suppriment l'ovulation en épaississant les sécrétions du col de l'utérus afin de bloquer le passage des spermatozoïdes. Les femmes n'ont, pour la plupart, plus de règles. (Ex : Cérazette et ses génériques Optizimette, Antigone, Claréal, Desopop...)
  • Celles qui contiennent du lévonorgestrel (à la dose de 30 microgrammes). Leur mode d'action ? Elles ne suppriment pas l'ovulation, mais épaississent tout de même la glaire du col de l'utérus pour rendre le passage des spermatozoïdes plus difficile. Les règles surviennent environ toutes les 4 semaines. (Ex : Microval)

Pilule progestative ou microprogestative, quelles différences ? Aucune ! A savoir que la pilule progestative est parfois appelée pilule microprogestative car elle ne contient qu'une seule hormone en quantité très faible, on dit alors qu'elle est microdosée

Comment prendre la pilule progestative ?

Si c'est la première fois que vous prenez la pilule, le premier cachet de la plaquette doit être pris le premier jour des règles. Vous devez ensuite prendre un cachet par jour à heure fixe, en continu, pendant 21 ou 28 jours selon les types de pilules. Si c'est une plaquette de 28 jours (21 comprimés dits "actifs" et 7 dits "placebos", à privilégier si vous avez tendance à oublier de reprendre la pilule après la semaine d'arrêt), il n'y a pas d'arrêt entre les plaquettes, c'est-à-dire, que vous enchaînez avec une autre plaquette au bout de 28 jours. Si c'est une plaquette de 21 jours, il faudra prendre un comprimé par jour à heure fixe pendant 21 jours, puis sept jours sans pilule. 

 Si la prise de la pilule se fait... Quand prendre le premier comprimé de la plaquette ?
En relais d'une pilule combinée Le premier comprimé doit être pris le lendemain du jour de la prise du dernier comprimé de l'ancienne plaquette.
En relais d'un patch contraceptif ou d'un anneau vaginal Le premier comprimé doit être pris le jour du retrait de l'anneau ou du patch.
En relais d'un implant Le premier comprimé doit être pris le jour du retrait de l'implant.
En relais d'un implant injectable Le premier comprimé doit être pris le jour prévu de l'injection suivante

Est-elle efficace ?

Utilisée parfaitement, la pilule progestative est efficace à 99.7 % en théorie. Les oublis, les prises de pilule en cas de nausées ou de diarrhées et les interactions avec certains médicaments peuvent toutefois altérer son efficacité. Pour toutes ces raisons, on estime l'efficacité de la pilule à 91% dans l'usage courant. Au bout de combien de temps la pilule progestative est-elle efficace ? Vous êtes protégée des risques de grossesse au bout de 48 heures à condition d'avoir pris le premier comprimé de la plaquette le premier jour des règles et de la prendre tous les jours à heure fixe. S'il n'a pas été pris à ce moment, il faudra utiliser des préservatifs pendant les sept premiers jours de prise des comprimés. 

Pour qui ?

La pilule progestative peut être utilisée sans danger par la grande majorité des femmes, particulièrement par celles pour qui la pilule combinée est contre-indiquée, par exemple les femmes qui ont une prédisposition génétique à la formation de caillots dans les artères ou dans les veines, en cas de diabète grave et de complications vasculaires, de migraines chroniques, de maladies du foie, de cancer du sein, de l'endomètre ou de l'ovaire, d'insuffisance rénale sévère et d'autres contre-indications (antécédents d'embolie ou de phlébite, cholestérol...). La prescription d'une pilule progestative se fait toujours par un médecin : ce dernier saura vous conseiller et vous préciser ses éventuels effets secondaires. Par exemple, elle est déconseillée aux femmes ayant eu de l'acné, car la pilule progestative peut la réveiller. En revanche, elle n'est pas contre-indiquée aux femmes fumeuses (surtout après 35 ans), alors que les pilules combinées le sont. 

Quels sont ses avantages ?

  • Comme toute pilule contraceptive, la pilule progestative est très efficace (91 % d'efficacité en pratique), simple d'utilisation et est généralement bien tolérée par la femme.
  • Ne contenant pas d’œstrogène, les effets secondaires de la pilule progestative sont moindres, particulièrement les risques artériels et veineux (le progestatif utilisé (lévonorgestrel) n'augmente pas le risque thrombo-embolique). En somme, la pilule progestative présente moins de contre-indications que les pilules combinées classiques. 
  • La pilule progestative serait efficace pour réduire les symptômes prémenstruels et les douleurs pendant les règles (crampes menstruelles par exemple). Elle rendrait les règles moins longues et abondantes.
  • Son effet contraceptif est immédiatement réversible : l'arrêt de la pilule progestative est suivi d'un retour rapide à des cycles normaux et ovulatoires.

Quels sont ses effets secondaires ?

En prenant la pilule progestative, il est possible d'observer quelques petits saignements entre les règles et parfois connaître une absence de règles chez certaines utilisatrices. Dans de rares cas, la pilule progestative peut agir sur l'humeur (elle peut parfois agir sur la production d'adrénaline ou de la sérotonine qui influencent les sensations de bien-être et de bonheur), causer des douleurs dans les seins ou une acné plus apparente, ainsi qu'une prise de poids légère à modérée. Si vous constatez certains effets indésirables, parlez-en à un médecin. 

Pilule progestative et pilosité

Il est vrai que certaines pilules progestatives lourdement dosées en progestatif pouvaient, à l'époque, augmenter la pilosité de femmes particulièrement sujette à une pilosité abondante. Aujourd'hui, les pilules sont faiblement dosées en progestatif : le risque de développer une hyperpilosité est extrêmement faible, voire inexistant.

La progestérone de synthèse, contenue dans la pilule progestative se fixe sur les récepteurs de la glande sébacée et a ainsi une action directe sur la production de sébum et donc la formation des boutons d'acné.

Pilule progestative et acné

Si la pilule combinée peut être prescrite pour soulager l'acné, la pilule progestative quant à elle peut l'aggraver. En effet, le progestatif contenu dans la pilule progestative, comme le lévonorgestrel, aux effets proches des hormones mâles, peut aggraver l'acné. A savoir qu'une femme qui a beaucoup d'acné a un profil dit "progestatif" :  la production de sébum (autrement dit de "graisse") dans la peau étant particulièrement dépendante de la dose de progestérone, une pilule progestative lui est donc déconseillée. Il est ainsi préconisé d'utiliser une pilule contenant de l'oestrogène, une hormone qui a l'avantage de modérer l'acné. Demandez conseil à votre gynéco qui saura déterminer votre profil hormonal et voir quelle contraception est la plus adaptée. 

Pilule progestative et prise de poids

La pilule contraceptive ne fait pas grossir à proprement parler, surtout les microprogestatives qui sont faiblement dosées en hormones. Toutefois, elle peut stimuler l’appétit de certaines femmes. Si vous constatez un appétit plus élevé ou une prise de poids significative, parlez-en avec votre gynécologue ou avec votre médecin généraliste. 

Pilule progestative et libido

Pour le moment, il y a peu d'études sur le lien entre pilule contraceptive et libido. Une enquête allemande de juin 2010 estime tout de même que "la contraception hormonale, lorsqu'on la compare avec les autres moyens contraceptifs, serait associée à une baisse du désir et de l'excitation sexuelle". L'une des hypothèses avancée par les auteurs est que la pilule contraceptive augmenterait une protéine appelée la SHBG, faisant baisser la testostérone, l'hormone du désir. Ils précisent par ailleurs que, la pilule progestative, ne contenant pas d'oestrogène, pourrait provoquer une sécheresse vaginale pouvant rendre les rapports sexuels douloureux et freinant ainsi le désir sexuel. Cette baisse de libido est loin d'être systématique et est variable en fonction des femmes : mais si elle devient problématique, parlez-en à votre médecin ou gynéco qui pourront déterminer si derrière cela se cache un aspect plutôt psychologique et envisager une contraception non hormonale par exemple. 

A savoir : la pilule est prescrite pour une durée limitée (au maximum un an, par période de trois mois renouvelables).

Prix et remboursement

La pilule progestative est prescrite par un médecin généraliste, un gynécologue ou une sage-femme, puis elle est délivrée en pharmacie et dans les centres de planification sur ordonnance médicale. Selon les marques, le prix varie de 1.88 à 14 euros par boîte (prix indicatif public). Certaines pilules sont remboursées à 65% par l'Assurance Maladie et sachez qu'il existe des génériques. 

Lire aussi :