J’ai oublié ma pilule, que faire ?

Oublier de prendre sa pilule contraceptive peut vite arriver ! Faut-il prendre deux comprimés d'un coup ? Doit-on prendre la pilule du lendemain ? Réponses et astuces pour y penser tous les jours !

J’ai oublié ma pilule, que faire ?
© 123RF - Morisfoto

La pilule est de loin la contraception la plus utilisée en France. 35% des femmes de 15 à 50 ans optent pour ce contraceptif. Discrète et la plupart du temps remboursée, elle est efficace à 99%... Oui, mais à condition de ne pas l'oublier ! Débutantes ou simplement têtes en l'air, certaines utilisatrices ont tendance à multiplier les oublis de pilule, ce qui peut potentiellement engendrer une grossesse non désirée. Il est ainsi important de mettre toutes les chances de son côté pour penser à son contraceptif tous les jours et en toutes circonstances. Toutefois, si vous avez oublié un comprimé, suivez nos conseils en fonction de votre situation. 

J'ai oublié ma pilule et j'ai eu un rapport, que faire ?

  • Si l'oubli de pilule date de moins de 12 heures après l'heure de votre prise habituelle : ne paniquez pas, mais réagissez vite ! Il suffit de prendre au moment où vous vous en rendez compte le comprimé oublié. Ainsi, vous serez toujours protégée. Vous prendrez ensuite le comprimé suivant, le soir-même, à votre heure habituelle, sans décaler la prise. 
  • Si l'oubli date de plus de 12 heures après l'heure de votre prise habituelle : c'est un petit peu plus problématique. Prenez le comprimé oublié lorsque vous vous en rendez compte et poursuivez votre plaquette à votre heure habituelle. Vous pouvez donc être amenée à prendre deux comprimés le même jour. Sachez tout de même que la contraception n'est plus efficace pendant 7 jours. Il faudra donc vous protéger avec des préservatifs ou un autre contraceptif non hormonale comme un spermicide ou un diaphragme
  • Si vous avez eu un rapport non ou mal protégé dans les 5 jours précédant l'oubli : il est recommandé d'utiliser une contraception d'urgence comme la pilule du lendemain (à prendre jusqu'à 72 heures pour les pilules au lévonorgestrel ou jusqu'à 120 heures pour les pilules dites "du surlendemain"). Pourquoi ? Car les spermatozoïdes peuvent vivre jusqu'à cinq jours dans les voies génitales de la femme. Pour vous rassurer, il est possible de réaliser un test de grossesse trois semaines après la date de l'oubli. Sachez également que vous vous êtes exposée au risque de contracter une infection sexuellement transmissible (IST), il est donc conseillé (selon votre situation) de passer un test de dépistage des IST. 
  • Si vous avez oublié de commencer une nouvelle plaquette : démarrer la nouvelle plaquette le plus tôt possible et utilisez en plus une contraception non hormonale (comme un préservatif) pendant 7 jours.
  • Si vous avez oublié un comprimé dans votre troisième semaine de pilule : enchaînez directement votre plaquette suivante à la fin de la plaquette en cours. Vous  n'aurez donc très probablement pas vos règles ce mois-ci. Si votre pilule comprend 28 comprimés avec 7 comprimés placebo, ne les prenez pas et commencez à la place une nouvelle plaquette.
Tous ces conseils sont valables pour les pilules oestro-progestatives (dites aussi combinées), ainsi que les pilules microprogestatives à désogestrel (type Cérazette®, Antigone® ou Claréal®). Mais si votre pilule est une micro-progestative contenant du lévonorgestrel (comme Microval®), la durée limite passe de 12 heures à 3 heures.

6 astuces pour ne plus oublier sa pilule

  • Mettre une alarme sur son portable. Cela peut paraître tout bête, mais combien d'entre nous le fait vraiment ? Programmez ce rappel à une heure où vous êtes généralement disponible, le soir ou le matin avant d'aller au travail par exemple.
  • Utiliser des applis. Plus pratique encore que l'alarme, il existe de nombreuses applications (Pil' à l'heure, My Pill, Ma pilule, Lady Pill Reminder ou encore Ipilule) qui permettent de ne pas oublier sa pilule. Certaines ont d'ailleurs été développées par une équipe de gynécologues. En quelques clics, vous créez votre profil et enregistrez vos paramètres, puis chaque jour, l'appli se charge de vous rappeler qu'il est l'heure d'avaler votre comprimé ! En plus de permettre de définir des rappels, Moublipa propose une nouvelle fonctionnalité : l'indication des symptômes (acné, saignements, douleurs mammaires...) qui peut être très utile pour les femmes voulant faire un suivi de leurs cycles. En fonction des symptômes, elles reçoivent des conseils de médecins. 
  • Caler la prise de la pilule sur une activité quotidienne. Disposez votre plaquette de pilule dans un endroit visible : sur la table de nuit, sur le meuble de la salle de bain... Puis avalez votre comprimé lors d'une tâche que vous effectuez quotidiennement (lors du brossage de dent du matin ou du démaquillage du soir par exemple).
  • Avoir toujours une plaquette sur soi... Au cas où ! En effet, les oublis de pilule sont souvent dus aux oublis de plaquettes, restées tranquillement à la maison alors qu'on n'est pas chez soi. L'astuce en + : gardez également une ordonnance de réserve pour renouveler votre pilule dans l'urgence. Cela vous évitera de payer la boite au prix fort, si votre pilule est remboursée, ou de n'obtenir qu'une plaquette d'avance à la pharmacie.
  • Conserver toujours une plaquette d'avance. Il est courant d'être "en panne" de plaquette et de s'en rendre compte, un peu tard ou après l'arrêt de 7 jours que nécessitent certaines pilules contraceptives. Pensez à avoir toujours une plaquette d'avance que vous conserverez prudemment chez vous afin de pallier les imprévus.
  • Ne pas arrêter sa pilule. Même si vous n'avez personne dans sa vie, il est important de ne pas arrêter sa pilule à chaque période de célibat (dans la mesure du possible !). Le meilleur moyen de ne pas oublier la pilule, c'est d'en faire un réflexe et de l'intégrer pleinement dans son mode de vie.

Si, malgré toutes nos astuces, vous continuez d'oublier régulièrement votre pilule, il est peut-être préférable d'opter pour un autre contraceptif, moins contraignant dans son utilisation comme le DIU, l'anneau, l'implant ou le patch contraceptif... Parlez-en à votre médecin ou gynéco pour trouver ensemble la contraception qui vous convient. 

Lire aussi :