Candidoses vaginales : que faire ? Les antifongiques sont très efficaces

le traitement peut être par voie orale mais est souvent proposé en ovules pour
Le traitement peut être par voie orale mais est souvent proposé en ovules pour une efficacité plus rapide. © Sean Prior - Fotolia

La candidose vulvovaginale simple (non récidivante), retrouvée chez 90 % des patientes, nécessite un traitement de courte durée par des antifongiques locaux pendant un à sept jours. Ils sont disponibles sous forme de crème vaginale, lotion, comprimé, suppositoire ou tampon enrobé. La dose est généralement d'un ovule ou capsule le soir au fond du vagin pendant 3 jours. Certaines de ces préparations sont accessibles en vente libre mais leur utilisation inappropriée peut entraîner un retard dans le traitement des vaginites et causer ainsi des effets indésirables. La consultation médicale est donc indispensable.

Les candidoses récidivantes (plus de 4 épisodes par an) nécessitent (après un prélèvement ayant mis en évidence l'agent pathogène) un traitement préventif spécifique (azolé) au moment des règles, sous forme d'un ovule, 1 jour par mois pendant une durée d'au moins six cycles.

Chercher les causes favorisantes

Pendant le traitement, l'arrêt de la contraception orale n'est pas indiqué. En revanche, le changement de stérilet peut s'avérer nécessaire. N'hésitez pas à en parler avec votre médecin.

Dans tous les cas, en cas de candidose vulvovaginale, il est indispensable de dépister et si possible d'éliminer les causes favorisantes.

Tous les traitements ne sont pas indiqués chez la femme enceinte (surtout pendant le premier trimestre de grossesse). Il est donc indispensable de consulter son médecin.

L'homéopathie peut également être utile en cas de candidose. Consultez un médecin homéopathe qui pourra vous prescrire les granules adaptées à votre situation.

Sommaire