Stérols végétaux : aliments, rôle, dangers, effets secondaires...

Certaines margarines, vinaigrettes et produits laitiers sont enrichis en stérols végétaux ou phytostérols. Ils peuvent aider à réduire le taux de cholestérol. Dans quels aliments les trouver ? Quels dangers ou effets secondaires si on en consomme trop ? Réponses.

Stérols végétaux : aliments, rôle, dangers, effets secondaires...
© Olga Yastremska - 123RF

Définition : qu'est-ce que les stérols végétaux ?

Les stérols végétaux, également appelés phytostérols, sont en quelques sortes le cholestérol du monde végétal. Ce sont des substances dont la structure chimique est très proche de celle du cholestérol sanguin de l'être humain.

Quel est le rôle des stérols végétaux sur le cholestérol ?

Une fois ingérés, les phytostérols se mêlent au cholestérol dans l'intestin, prennent sa place et l'entraînent davantage dans les selles. Le cholestérol est donc moins absorbé par l'intestin et donc moins présent dans le sang. De nombreuses études ont démontré l'effet hypocholestérolémiant des aliments enrichis en phytostérols. C'est pourquoi l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a approuvé leur recours, de façon à faire baisser le risque de maladies cardiovasculaires. La baisse du taux de mauvais cholestérol étant liée à la baisse des maladies cardiovasculaires, on suppose que la consommation de phytostérols est bénéfique aux personnes hypercholestérolémiques. Toutefois, leur emploi n'a pas été testé dans des essais évaluant le degré d'athérosclérose ou d'événements cliniques.

Quelle quantité par jour pour réduire son cholestérol ?

Une consommation de 2 g de phytostérols par jour, dans le cadre d'une alimentation équilibrée, s'accompagne en moyenne d'une réduction de 10 % du LDL-cholestérol (mauvais cholestérol), soit 5 à 10 fois la dose moyenne ingérée au sein d'une alimentation classique. Associés à certains médicaments anticholestérol, les phytostérol donnent de bons résultats.

Dans quels aliments en trouver ?

Comme leur nom l'indique, les stérols végétaux se trouvent dans les végétaux. Ils sont notamment présents en quantité importante dans les céréales complètes, les légumes secs (légumineuses), les noix et graines, ou encore l'huile de graine de tournesol. Par ailleurs, certains aliments ont été industriellement enrichis en stérols végétaux, avec l'agrément de l'Autorité française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa). Pour que leur effet sur le cholestérol soit optimal, les phytostérols sont combinés à des acides gras et incorporés dans des matières grasses. Parmi les produits autorisés à la vente, on trouve des vinaigrettes, des margarines et des spécialités laitières.

→ Mais comment consommer 2 g de phytostérols par jour ? Si on choisit un produit qui en est enrichi, cela correspond à 20 g de margarine, trois verres de lait ou trois yaourts par exemple. Ces produits doivent bien sûr remplacer ceux habituellement consommés, et non s'y ajouter. Leur effet commence à être visible après trois semaines de consommation.

Attention : au supermarché, certains produits mentionnent "anti cholestérol" sur leur étiquette mais ne contiennent pas de stérols végétaux. Ils peuvent être allégés, enrichis en oméga 3...

Quels sont les dangers des stérols végétaux ?

Consommer plus de 2 g de phytostérols par jour ne comporte pas de risque prouvé, mais n'a en revanche aucun intérêt. Leur efficacité est maximale à 2 g par jour et baisse si on augmente la dose. Si vous n'avez pas un taux de cholestérol élevé, les stérols végétaux n'ont aucun effet préventif sur le taux de cholestérol. C'est pourquoi ils ne sont pas recommandés aux personnes dont le taux de mauvais cholestérol est dans la norme. Les enfants, les femmes enceintes et allaitantes ont des besoins alimentaires particuliers : il ne leur est pas conseillé de consommer ces produits, sauf sur l'avis d'un médecin.

Quels sont les effets secondaires ?

Oui, et ils font l'objet d'études. Les phytostérols limitent par exemple l'absorption des vitamines liposolubles, telles que les vitamines A et E. Cet effet peut toutefois être contrebalancé par une consommation riche en fruits et légumes, comme le régime anticholestérol le préconise. Toutefois, depuis le début de la commercialisation des produits enrichis en phytostérols (1995), aucun effet indésirable grave n'a été observé par les autorités sanitaires.

Nutriments et Calories