Piqûre de vive : symptômes, complication, que faire ?

La vive est un poisson venimeux, le seul présent dans l'Hémisphère Nord. Sa piqûre entraîne une douleur vive et un œdème. Que faire pour la soulager ? Mettre du froid ? Uriner dessus ? Quelles sont les complications ?

Piqûre de vive : symptômes, complication, que faire ?
© Kostiantyn Kravchenko - 123RF

Définition : qu'est-ce qu'une vive ?

"La vive est la principale espèce de poisson venimeux en Europe, indique d'emblée le Dr Bernard-Alex Gaüzère, professeur visiteur en médecine tropicale à l'Université de Bordeaux. Il en existe 4 espèces mais une surtout pose problème : la petite vive qui mesure une quinzaine de cm, est de couleur brun-jaunâtre, striée ou tachetée de brun foncé ou de noir, au ventre blanchâtre et qui vit sur les fonds sablonneux le long des côtes. Elle doit migrer dans des eaux peu profondes pour pondre ses œufs. Or, cette période de frai des vives au printemps et à l'été correspond aux migrations balnéaires humaines." D'où le risque de piqûre lors d'une baignade. En France, on trouve surtout des vives dans les Landes et la Côte Basque et sur toute la côte méditerranéenne.

Pourquoi pique-t-elle ?

La vive n'est pas agressive, elle ne pique que pour se défendre.

"La vive n'est pas agressive. Le fait de piquer est un mécanisme de défense de la femelle quand elle pond ses œufs. Elle s'enfouit dans le sable pour mettre bas et laisse sa nageoire dorsale au-dessus du sable ou dans le sable. Si on marche sur elle ou si on la touche avec la main, le pied ou la main s'empalent sur la nageoire dorsale qui a des épines venimeuses érectiles. Son venin comprend de nombreuses protéines toxiques thermolabiles. Les pêcheurs qui enlèvent les poissons de leur filet peuvent être piquées par une grande vive plutôt", observe notre interlocuteur. Attention, même une vive morte reste dangereuse.

Quels sont les symptômes d'une piqûre de vive ?

Le premier symptôme est une douleur très vive. "Il est même possible d'avoir une douleur intense syncopale qui peut entraîner la noyade. Cette douleur va aller croissant pendant 20 à 30 mn. Elle est très localisée au début puis se diffuse (du pied jusqu'à la cuisse, de la main jusqu'à l'épaule). Sans traitement, cette douleur va durer 24 à 48 h. Le point de piqûre peut saigner et le membre peut gonfler. Cet œdème va durer quelques jours et peut empêcher de marcher. Des vésicules apparaissent autour de la piqûre, signe assez caractéristique", indique le médecin.

Les signes généraux comme : des maux de tête, des nausées, des vomissements, une accélération du rythme cardiaque, une chute de la tension artérielle, sont rares.

Quelles sont les conséquences et les complications ?

"L'évolution spontanée est une douleur qui dure 24 h avec un œdème, le plus souvent sans complications et sans séquelles.  Ce sont les poissons-pierre, présents dans la zone Indo-pacifique qui peuvent entraîner une nécrose de la peau", tient à préciser le spécialiste.

Quels traitements et remèdes pour soigner une piqûre de vive ?

  • Lorsque c'est possible : essayer de retirer à la pince à épiler les fragments d'épine et les enfouir ensuite profondément dans le sable pour que personne d'autre ne se pique.
  • Chauffer la zone de la piqûre afin de dénaturer les protéines qui constituent la toxine. "Le venin de la vive étant thermolabile (c'est-à-dire qu'il est détruit par la chaleur), il faut chauffer la zone de piqûre. Plus on le fait tôt et moins la douleur va durer", conseille-t-il. Le mieux est d'utiliser de l'eau chaude surtout pas brûlante, à 45°C, pendant 15 min. Un sèche-cheveux dirigé vers la plaie peut aussi être utilisé. Prudence en revanche avec une cigarette allumée pour chauffer la blessure. Il y a un risque de brûlure.
  • Désinfecter la plaie avec de la Bétadine par exemple.
  • "Comme du sable est rentré dans la plaie, il convient de vérifier le statut vaccinal vis-à-vis du tétanos, en particulier à partir de la soixantaine où la personne n'est souvent plus à jour de ses vaccinations" conseille le Dr Gaüzère.

Côté prévention, il est recommandé de se baigner en chaussures de plage et que les plongeurs et pêcheurs amateurs portent des gants.

Faut-il uriner dessus ?

Uriner dessus, frotter avec du sable ou mettre des glaçons ne servent à rien. 

"Uriner sur la plaie est une mesure fantaisiste, cela ne fonctionne pas (l'urine n'est pas à 45°C et il faut que l'application de chaleur dure au moins 15 min), tout comme placer des glaçons sur la plaie, la frotter avec du sable ou encore appliquer du citron. Il ne faut pas inciser la plaie et il n'est pas nécessaire de mettre un garrot pour une toxine pas très dangereuse", indique notre expert. 

Merci au Dr Bernard-Alex Gaüzère, professeur visiteur en médecine tropicale à l'Université de Bordeaux et co-auteur de l'ouvrage "Splendeurs et dangers de la faune marine". P. Aubry. B-A Gaüzère – Éditions Xavier Montauban, Paris, 2010.

Piqûres