Leucocyturie : c'est quoi ?

Une présence importante de leucocyte dans les urines doit alerter. Il est alors important d'en trouver la cause afin de mieux pouvoir la traiter. Comment mesurer la leucocyturie ? Quelles peuvent en être les causes ? Et les traitements ? Explications avec le Dr Isabelle Tostivint, néphrologue à la Pitié Salpêtrière

Définition : c'est quoi la leucocyturie ?

"Une leucocyturie est une concentration anormalement élevée de leucocytes (globules blancs) dans les urines. Cette valeur est pathologique au-delà de 10 mille leucocyte/ml d'urine", explique le Dr Isabelle Tostivint, néphrologue à la Pitié Salpêtrière.

Le plus souvent, la leucocyturie est associée à la présence de bactéries dans les urines, tous deux témoignant d'une infection urinaire. Cette pathologie est très fréquente puisqu'elle touche en moyenne 4 à 6 millions de personnes chaque année en France, et concerne en grande majorité les femmes, 14 fois plus touchées que les hommes.

Leucocyturie aseptique ou sans bactériurie : définition

On parle de leucocyturie aseptique lorsque le taux de leucocytes est supérieur à 10 000 par mL d'urine mais que la mise en culture n'a pas pu révéler de présence bactérienne. On l'appelle également leucocyturie sans bactériurie ou leucocyturie sans germe. "Une leucocyturie témoigne toujours d'une inflammation de la muqueuse de l'arbre urinaire, ajoute la spécialiste. Quand elle est aseptique, il faut chercher la cause de cette inflammation parmi un certain nombre de causes possibles. Le médecin proposera donc des examens complémentaires".

Examens : un ECBU ?

Une leucocyturie peut être détectée avec une bandelette urinaire ou un examen cytobactériologique des urines. Dans le premier cas, les résultats sont immédiats mais peu précis. Dans le second, ils sont très précis mais nécessitent un délai d'une journée environ. Quand une leucocyturie est constatée, il est d'usage de mettre les urines en culture pour déterminer quel agent infectieux (souvent une bactérie du type Escherichia coli) est en cause et choisir le traitement le plus adapté. La leucocyturie est dite isolée si les autres examens urinaires sont normaux (absence de protéines, d'albumines ou de sang dans les urines par exemple). "Dans certains cas, il peut être utile de mettre les urines en culture plus longtemps sur des milieux spéciaux qui vont permettre de mettre en évidence des germes plus difficiles à faire pousser sur des milieux usuels", précise le Dr Tostivint.

Des examens complémentaires comme une imagerie des reins ou une biopsie des reins peuvent être également proposés par le médecin.

Causes

Une leucocyturie septique est toujours le signe d'une infection urinaire. Elle s'accompagne alors généralement d'autres symptômes (brûlures à la miction, douleurs pelviennes …). Comme le précise le Dr Tostivint : "une leucocyturie aseptique peut, quant à elle, avoir plusieurs étiologies" :

  • Une infection urinaire qui a été préalablement traitée par antibiothérapie et est en cours de guérison.
  • Une allergie médicamenteuse
  • Une maladie auto-immune de type lupus, provoquant une atteinte rénale
  • Une réponse inflammatoire à un toxique (pesticides notamment)
  • La leucocyturie peut également être causée par des calculs rénaux qui, lors de leur expulsion par la vessie, provoquent une agression des muqueuses, "dans ce cas précis, elle est généralement associée à une présence de globules rouges dans les urines" complète la spécialiste.
  • Une leucocyturie associée à une hématurie chez une femme fumeuse peut être le signe d'un polype de la vessie.
  • Une contamination des urines par perte vaginales (leucorrhée) chez la femme peut provoquer une augmentation du taux de leucocyte dans les urines. On parle alors de "fausse leucocyturie".

Lorsqu'elle est infectieuse d'origine bactérienne, une antibiothérapie est proposée.

Traitement

La leucocyturie étant un symptôme, c'est donc sa cause qu'il faut traiter pour qu'elle redevienne normale. A chaque cause, un traitement adapté est proposé : "lorsqu'elle est infectieuse d'origine bactérienne, une antibiothérapie est proposée au patient. Lorsqu'elle est aseptique et liée à une maladie auto-immune, elle est traitée par corticothérapie et quand elle est liée à un toxique, au tabac ou à un médicament, on préconise bien sûr l'éviction si elle est possible", détaille le Dr Tostivint.

Leucocyturie et grossesse

Les femmes enceintes sont particulièrement sujettes aux infections urinaires, leur uretère droit étant compressé par l'utérus dont le volume augmente au fil de la grossesse. Paradoxalement, il arrive que les femmes enceintes aient davantage de difficultés à vider totalement leur vessie au tonus amoindri. Les risques de cystites et d'infections urinaires sont donc plus grands. Une infection urinaire non traitée chez la femme enceinte pouvant être à l'origine d'un accouchement prématuré ou d'un retard de croissance du fœtus, il est particulièrement important de surveiller la leucocyturie tout au long de la grossesse.

"En cas d'infection urinaire, le médecin prescrira une antibiothérapie compatible avec la grossesse, explique le Dr Tostivint. Et si la leucocyturie est isolée, il est important d'en surveiller étroitement l'évolution".

Merci au Dr Isabelle Tostivint, néphrologue à la Pitié Salpêtrière 

Leucocyturie : c'est quoi ?
Leucocyturie : c'est quoi ?

Sommaire Définition Leucocyturie aseptique Examens Causes Traitements Leucocyturie pendant la grossesse Définition : c'est quoi la leucocyturie ? "Une leucocyturie est une concentration anormalement élevée...