Polynucléaires basophiles bas, élevés : quel est leur rôle ?

Les polynucléaires basophiles sont des globules blancs qui appartiennent au système de défense de l'organisme contre les virus et les bactéries. Ils sont parmi les plus rares, voire totalement absents chez certaines personnes. Que révèle un taux bas ou trop haut ? Décryptage.

Polynucléaires basophiles : c'est quoi ?

Les leucocytes (ou globules blancs) sont des cellules du système immunitaire. Parmi eux, on trouve les polynucléaires basophiles, aussi appelés granulocytes basophiles. Cependant, le terme de "polynucléaires" est inadapté car ces cellules ne possèdent qu'un seul noyau, et pas plusieurs, même si on a longtemps cru l'inverse du fait du caractère lobé de leur noyau. Les autres polynucléaires sont les neutrophiles et les éosinophiles. On les appelle "basophile"" à cause d'une caractéristique visible en microscopie optique : après ajout des colorants vitaux usuels, ces cellules se colorent en bleu.

Rôle des polynucléaires basophiles

Les polynucléaires basophiles activent la réaction inflammatoire et interviennent dans les réactions allergiques, en libérant de l'histamine, ce qui occasionne les symptômes habituels des allergies. Comme tous les globules blancs, ils interviennent dans la défense de l'organisme, contre les agressions extérieures, notamment les infections.

Quand faire le dosage ?

Le dosage des polynucléaires basophiles, appelé la "basocytémie" ou la "basocytose", est préconisé dans de nombreuses situations impliquant l'immunité, en particulier en cas d'infection ou d'allergie.

Comment faire le dosage ?

Le dosage consiste à réaliser un prélèvement de sang veineux, généralement au niveau du pli du coude. Il n'est pas nécessaire d'être à jeun.

Polynucléaires basophiles : normes

La basocytose doit être inférieure a 0,15 G/L, soit 0,5 à 1 % de l'ensemble des leucocytes, parfois même 0 % chez certaines personnes.

Polynucléaires basophile bas : causes

Une diminution du nombre de polynucléaires basophiles, appelée "basocytopénie" n'a pas vraiment de valeur diagnostic mais peut être observée au cours d'un stress aigu, de la maladie de Cushing, de la prise de certains médicaments (corticoïdes, ACTH ou estroprogestatifs), d'un choc allergique ou anaphylactique, d'une urticaire chronique, d'une hyperthyroïdie ou d'une infection.

Polynucléaires basophiles hauts : causes

Une augmentation modérée des polynucléaires basophiles (de 2 à 5%, avec ou sans hyperleucocytose), s'observe principalement au cours d'états allergiques ou inflammatoires (dermatoses, asthme, réactions d'hypersensibilité immédiate), ou d'une hypothyroïdie, de diverses maladies endocrines, d'une colite ulcéreuse, d'une arthrite chronique juvénile, d'infections virales (varicelle), d'une administration d'œstrogènes, d'une hyperlipémie, de certains cancers, ou de la maladie de Hodgkin.

Une augmentation forte (plus de 5%) ou très forte des polynucléaires basophiles s'observe plutôt au cours des syndromes myéloprolifératifs ou de la leucémie aiguë.

Quand s'inquiéter ?

Lorsque les polynucléaires basophiles sont supérieurs à 5%, il convient d'en parler avec son médecin. Dans tous les cas, c'est eu lui, en fonction des autres éléments connus, qu'il appartient de poser un diagnostic lié à une augmentation ou à une diminution du taux de polynucléaires basophiles dans le sang.

Mes conseils

"Les résultats doivent être interprétés en tenant compte des observations cliniques, des autres résultats de la formule sanguine et des variations des résultats dans le temps."

Polynucléaires basophiles bas, élevés : quel est leur rôle ?
Polynucléaires basophiles bas, élevés : quel est leur rôle ?

Sommaire Définition Rôle Quand faire le dosage ? Comment faire le dosage ? Normes Polynucléaires basophile bas Polynucléaires basophile hauts Quand s'inquiéter ? Conseils de médecin Polynucléaires basophiles :...