Greffe de moelle osseuse : comment ça se passe ?

En dix ans, les greffes de moelle osseuse ont plus que doublé en France. Désormais, près de 2 000 personnes avec des maladies graves du sang en bénéficient chaque année. Ce sont essentiellement des malades dont la moelle ne fonctionne plus ou mal, ou est envahie par des cellules cancéreuses. Comment se déroule une greffe de moelle osseuse ? Comment faire un don ?

Greffe de moelle osseuse : comment ça se passe ?
© Ivan Shidlovski - 123RF

Définition : qu'est-ce qu'une greffe de moelle osseuse ?

La moelle osseuse - à ne pas confondre avec la moelle épinière, située dans la colonne vertébrale - est une substance semi-liquide graisseuse qui se situe dans les os longs et les os plats, en particulier dans les vertèbres, les omoplates et le bassin chez l'adulte. Elle renferme des cellules très précieuses, appelées cellules souches hématopoïétiques, qui donnent naissance aux cellules du sang : les globules rouges (hématies) qui transportent l'oxygène, les globules blancs (leucocytes), qui contribuent à l'immunité, et les plaquettes qui aident à la coagulation.

© Luckaves - 123RF
En quoi consiste une greffe ? La greffe de moelle osseuse, c'est le remplacement des cellules souches hématopoïétiques du malade par celles d'un donneur compatible en parfaite santé. "Le but de ces greffes est de permettre aux patients de se reconstituer un "sang neuf" après que leur moelle osseuse a été détruite par la maladie et les traitements", explique le Professeur Jean-Hugues Dalle.

Indications de greffes de moelle osseuse

L'allogreffe de moelle osseuse (réalisée à partir de la moelle d'un donneur, membre de la famille ou donneur anonyme inscrit au fichier mondial des donneurs) est une indication thérapeutique pour des pathologies graves du sang :

  • leucémies,
  • myélodysplasies,
  • lymphomes,
  • myélomes...

Chaque année en France, plus de 2 000 personnes en ont ainsi besoin. Ce sont essentiellement les malades dont la moelle ne fonctionne plus (aplasie), fonctionne mal (hémoglobinopathie) ou est envahie par des cellules cancéreuses (leucémie). Une maladie affectant la moelle osseuse a de graves conséquences : en effet, l'absence de globules rouges entraîne une anémie, l'absence de globules blancs des infections, et celle des plaquettes entraîne des hémorragies.

Comment se passe une greffe ?

Hospitalisation

"Après avoir sélectionné un donneur avec une compatibilité tissulaire convenable, des examens sont pratiqués chez les donneurs comme chez le receveur afin d'éliminer toute contre-indication au don (pour protéger le donneur et le receveur) comme à la greffe (pour protéger le receveur)", insiste le spécialiste. Le malade est hospitalisé environ 15 jours avant l'opération afin d'effectuer un bilan pré-greffe et débuter le traitement de conditionnement. Le conditionnement varie selon la maladie initiale. Il comporte toujours une chimiothérapie parfois associée à une radiothérapie. "Son but est de "faire de la place" à la nouvelle moelle en éliminant les cellules de la moelle malade du receveur et d'empêcher le système immunitaire du receveur de rejeter le greffon", poursuit-il. La greffe se déroule par perfusion comme pendant une transfusion. Les cellules de la nouvelle moelle se répandent dans le sang du malade et vont coloniser la moelle osseuse.

Aplasie

L'aplasie est le résultat du conditionnement. Elle dure environ 2 à 4 semaines, jusqu'à ce que la nouvelle moelle fonctionne. Pendant cette période, les défenses sont amoindries ; il y a risque d'infection, ce qui nécessite l'isolement des malades dans une chambre à flux ou stérile et la prescription d'antibiotiques. Des transfusions de globules rouges et de plaquettes sont indispensables.

Sortie d'hôpital

La sortie se déroule entre le 30e et 50e jour après la greffe si tout va bien. À ce moment-là, les patients sont suivis toutes les semaines en hôpital de jour jusqu'aux environs du centième jour après la greffe. Il faut vérifier que le greffon n'est pas agressif à l'égard du receveur et qu'une maladie du greffon contre l'hôte ne se développe pas.

Guérison et taux de survie après

"Le taux de survie à 1 an post-allogreffe est de 70% chez les adultes et 80% chez les enfants", précise le médecin. Lorsque le don n'est pas familial, le taux de guérison tombe à 50 % à cinq ans. A l'heure actuelle et en moyenne, deux ans et demi après une allogreffe, le taux de survie est de 50 %. "La maladie la plus fréquemment greffée chez les adultes est la leucémie aiguë myéloblastique, souligne Jean-Hugues Dalle. Sans traitement, leur survie n'est que de quelques jours voire quelques semaines. Grâce aux protocoles de traitement actuels, de 65 à 70 % des personnes atteintes de LAM parviennent à une rémission complète". Les adultes âgés de plus de 60 ans ont habituellement un taux de réponse plus faible. Environ 25 à 40 % des personnes âgées de plus de 60 ans survivent 3 ans ou plus.

Faire un don de moelle osseuse

Le don de moelle osseuse est encore trop peu connu alors qu'il permet de guérir des maladies du sang. Les chances de compatibilité (hors fratrie) sont d'1 sur un million, d'où le besoin de recruter toujours plus de nouveaux donneurs, notamment des jeunes hommes : les cellules issues de leur moelle osseuse étant dépourvue des anticorps développés par les femmes lors de leur(s)grossesse(s), elles offrent une meilleure tolérance du greffon sur le plan immunologique chez les patients. Pour faire un don, il faut avoir plus de 18 ans et moins de 51 ans lors de l'inscription (même si l'on peut donner sa moelle jusqu'à 60 ans), être en parfaite santé, accepter de répondre à un questionnaire de santé et faire une prise de sang. En 2019, l'objectif de recrutement de l'Agence de la biomédecine est d'atteindre les 20 000 nouveaux donneurs inscrits sur le registre. C'est pour atteindre ces objectifs qu'elle organise des temps forts comme la Semaine nationale de mobilisation.

Greffe de moelle osseuse : quels prix ?

Il faut compter en moyenne près de 400 000 euros pour une greffe de moelle osseuse en milieu hospitalier. Ce montant comprend notamment la période d'hospitalisation, les séances d'hôpital de jour et les produits pharmaceutiques, en particulier des molécules "onéreuses" anti infectieuses et anti-cancéreuses. S'y ajoutent le bilan pré greffe puis les soins devant être dispensés en ville (actes infirmiers, examens complémentaires, médicaments…), hors du cadre hospitalier.

Un âge limite pour recevoir une greffe ?

Il existe des patients greffés de tous âges, du bébé à des personnes de plus de 70 ans. En 2017, selon l'ABM, la moyenne d'âge des personnes ayant reçu une allogreffe était de 52 ans. Ce sont les équipes médicales de greffe qui posent l'indication d'inscrire les malades qui leur sont confiés en liste nationale d'attente de greffe. 

Contre-indications : qu'est-ce qui peut empêcher une greffe de moelle osseuse ?

"Essentiellement le non-contrôle de la maladie hématologique indiquant la greffe, précise le Professeur Jean-Hugues Dalle. La greffe est un complément de traitement, ce qui vient parachever les résultats obtenus avec la chimiothérapie mais greffer une maladie "active" conduit à l'échec. La seconde raison qui peut empêcher la greffe est l'état général du patient, jugé trop précaire pour tolérer l'ensemble de la procédure de greffe. La troisième raison est l'absence d'identification d'un donneur compatible, raison pour laquelle il est si important de recruter tous les jours de nouveaux donneurs".

Merci au Professeur Jean-Hugues Dalle, MD, PhD, Directeur du Programme de Greffe de CSH au sein du Service d'hémato-immunologie de l'Hôpital Robert Debré.

Greffe de moelle osseuse : comment ça se passe ?
Greffe de moelle osseuse : comment ça se passe ?

Sommaire Définition Indications Déroulement d'une greffe • Hospitalisation • Aplasie • Sortie d'hôpital Guérison et taux de survie Faire un don de moelle Prix Âge limite Contre-indications Définition...