Marqueurs du cancer : savoir interpréter son analyse de sang

Le dosage des marqueurs tumoraux permet d'identifier dans le sang, les urines ou certains tissus de l'organisme, différentes substances pouvant indiquer la présence d'un cancer. Cette analyse peut servir à dépister, évaluer l'efficacité du traitement et suivre l'évolution de la maladie.

Définition

Un marqueur tumoral est une substance (protéine, hormone) présente naturellement dans l'organisme, qui en cas de dosage élevé, peut indiquer la présence d'un cancer. Mais il peut aussi être fabriqués par le corps lorsqu'une tumeur se développe, ou par les cellules cancéreuses elles-mêmes. Les marqueurs tumoraux peuvent êtres spécifiques à certains cancers, ou communs à différents cancers.

Important : le dosage de certains marqueurs tumoraux peut être élevé sans mise en évidence systématique d'une affection cancéreuse sous-jacente. Le dosage des marqueurs tumoraux peut être utile à différents stades de la prise en charge d'un cancer : pour son dépistage, son diagnostic, la détermination du son stade (propagation) ou de son pronostic (agressivité de la tumeur). Il est également utile pour choisir et surveiller le traitement, évaluer son efficacité (réponse) ou encore estimer le risque de récidive.

Liste de marqueurs du cancer

Alpha-foetoprotéine (AFP) : cancer du testicule, du foie, de l'ovaire

Le dosage sanguin de l'alpha-foetoprotéine (AFP) peut aider à diagnostiquer, et surveiller la réponse au traitement de différents cancers : cancer primitif du foie, cancer du testicule, cancer de l'ovaire. 

Antigène tumoral 125 (CA 125) pour suivre le cancer de l'ovaire

Le dosage sanguin du CA 125 est prescrit pour le suivi des cancers de l'ovaire afin de vérifier la réponse au traitement et dépister une récidive après le traitement. Il peut également être prescrit si une patiente présente des signes évoquant une autre affection cancéreuse.

Antigène tumoral 15-3 (CA 15-3) : spécifique du cancer du sein

L'antigène CA 15-3 est un marqueur assez spécifique du cancer du sein. Son taux peut néanmoins être augmenté en présence d'autres cancers : cancers de l'ovaire, du foie et parfois du poumon. Le dosage sanguin du CA 15-3 est généralement réalisé pour vérifier l'efficacité thérapeutique du traitement du cancer du sein, ou dépister une récidive après la mise en oeuvre du traitement.

Antigène carbohydrate 19-9 (CA 19-9) pour suivre le cancer du pancréas

Le dosage du CA 19-9 est indiqué pour évaluer la réaction au traitement d'un cancer du pancréas (au stade avancé), ou s'il est réapparu après le traitement, indiquant ainsi une récidive. 

Antigène carcino-embryonnaire (ACE) : marqueur du cancer colorectal

Le dosage de l'ACE est principalement prescrit pour aider au diagnostic du cancer colorectal et surveiller la réponse au traitement. La valeur de son dosage est aussi considérée comme un facteur pronostique de la maladie. Il peut également être indiqué pour établir le pronostic de patients atteints de différents cancers, comme le cancer du sein et du poumon.

Gonadotrophine chorionique humaine (HCG ou BHCG) dans le diagnostic des cancers génitaux

Cette hormone est produite naturellement par le placenta lors de la grossesse. Elle est aussi fabriquée par certaines cellules cancéreuses. Le dosage de la gonadotrophine chorionique humaine (HCG ou BHCG) participe au diagnostic de certains cancers, notamment pour le cancer du testicule, le cancer de l'ovaire (tumeur germinale), et un certain type de cancer de l'utérus. Il aide également à évaluer l'efficacité thérapeutique du traitement. 

Antigène prostatique spécifique (PSA)

L'antigène prostatique spécifique (APS) est une protéine naturellement fabriquée par les cellules de la prostate. Un dosage sanguin permet de mesurer la quantité d'APS dans le sang. Il est utile au dépistage du cancer de la prostate en présence de facteurs de risques (âge, antécédents) ou de symptômes évocateurs. Il présente également un intérêt pour évaluer l'efficacité du traitement et surveiller une éventuelle récidive. À noter que seulement 1 homme sur 4 dont le taux de PAS est anormal est atteint du cancer de la prostate.

"Le témoin sert aussi de témoin de réussite du traitement"

Marqueurs tumoraux élevés : ce que ça signifie

À partir du moment où une cellule cancéreuse croît, elle va se multiplier et lorsque la tumeur se développe de façon morphologique, le marqueur tumoral va augmenter et devenir élevé. "Mais un marqueur tumoral seul, isolé, pris individuellement, n'est pas suffisant pour diagnostiquer un cancer. Il n'y a que pour la thyroïde où lorsqu'on a le marqueur tumoral, cela signifie qu'on a un cancer. Autrement, tous les autres marqueurs nous les avons. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'on ne l'utilise pas forcément en diagnostic primitif. C'est lorsqu'on constate qu'elle augmente que l'on va prescrire des examens tels que scanner ou IRM voire une biopsie et c'est l'ensemble de ces éléments qui vont nous permettre de savoir si le patient va développer tel ou tel cancer ", rassure le Dr François Blanchecotte.

Marqueurs tumoraux bas : ce que ça signifie

"Les marqueurs tumoraux sont présents dans l'organisme, aussi bien en situation physiologique qu'en situation cancéreuse. Lorsque l'on va traiter un cancer, si la tumeur régresse, le marqueur tumoral va diminuer proportionnellement et à ce moment-là, le marqueur va servir de témoin de réussite du traitement. Si on trouve une augmentation isolée d'un marqueur protéique cela ne signifie pas nécessairement qu'on a un cancer. Une fois le diagnostic posé, les marqueurs tumoraux devraient servir d'aide au suivi de la maladie", explique le spécialiste.

Merci au Dr François Blanchecotte, Président du Syndicat des biologistes. 

Marqueurs du cancer : savoir interpréter son analyse de sang
Marqueurs du cancer : savoir interpréter son analyse de sang

Sommaire Qu'est-ce qu'un marqueur tumoral ? Listes des marqueurs du cancer • AFP • CA 125 • CA 15-3 • CA 19-9 • ACE • HCG ou BHCG • PSA Marqueurs tumoraux élevés : ce que ça signifie Marqueurs tumoraux bas :...