Phosphatases alcalines : comment interpréter ses résultats ?

La phosphatase alcaline est une enzyme, un type de protéine permettant des réactions chimiques, présente dans le sang dont la concentration sanguine est souvent mesurée pour diagnostiquer diverses maladies, en particulier des maladies du foie et des os. Rôle, normes, taux faible ou élevé... Toutes les explications du Dr Sonesadeth Insisienmay, médecin généraliste.

Définition : rôle des phosphatases alcalines

Les phosphatases alcalines parfois nommées par leur acronyme PAL, sont une variété d'enzyme, une protéine nécessaire à différentes réactions chimiques de l'organisme. "Les phosphatases alcalines sont très répandues dans l'organisme : foie, os, intestin, placenta, reins, poumons, hématies", détaille le Docteur Insisienmay, avant d'ajouter : "comme elles sont présentes dans de très nombreux types de cellules, leur taux peut varier dans des situations très variées. En conséquence, leur analyse dépendra énormément du contexte et des autres anomalies observées".

Dosage des phosphatases alcalines : examen, normes...

Le taux de phosphatase alcaline est mesuré grâce à une prise de sang pour laquelle il n'est pas nécessaire d'être à jeun.

Les valeurs de références pour un adulte sont comprises, selon les normes du laboratoire, entre environ 30 UI/l et 125 UI/l. Chez l'enfant et l'adolescent, le taux sanguin se situe entre 70 UI/l et 450 UI/l.

Baisse du taux de phosphatase alcaline

"La baisse des PAL est relativement rare, et peut s'observer notamment en cas d'hypophosphatasie d'origine génétique, d'insuffisance hépatique sévère, d'hypoparathyroïdie, ou en cas de grandes carences ou malnutrition", explique le spécialiste.

Hausse du taux de phosphatase alcaline

"Les PAL d'origine hépatique et osseuse représentent 80 % du taux circulant. Aussi leur augmentation est-elle constatée principalement dans le cadre de maladies hépatiques (cholestase intra ou extra-hépatique) ou osseuses (rachitisme, maladie de Paget, ostéomalacies, hyperparathyroïdie, cancers primitifs osseux ou métastases osseuses)".

Le médecin ajoute que l'on peut aussi observer une élévation transitoire des phosphatases alcalines "dans certaines infections des voies aériennes supérieures ou gastro-entérites, en cas de corticothérapie prolongée, ou en cas de grossesse (production placentaire physiologique)". Les phosphatases alcalines dits "placentaires" apparaissent généralement vers la 20e semaine de grossesse. 

Traitement et alimentation

On ne traite pas un taux de PAL anormal, mais on en cherche la cause, afin de la traiter lorsque c'est possible. 

Merci au Dr Sonesadeth Insisienmay, médecin généraliste.

Phosphatases alcalines : comment interpréter ses résultats ?
Phosphatases alcalines : comment interpréter ses résultats ?

Sommaire Définition Dosage : examens, normes Phosphatases basses Phosphatases élevées Traitements Définition : rôle des phosphatases alcalines Les phosphatases alcalines parfois nommées par leur acronyme PAL, sont une...