Protéine dans les urines (protéinurie) : normes, test et résultats

La protéinurie est la présence de protéines dans l'urine. Elle permet de déceler certaines maladies rénales ou des maladies générales comme le myélome multiple, ou même une pré-éclampsie chez la femme enceinte.

Définition : qu'est-ce que la protéinurie ?

"La protéinurie correspond à la présence de protéines dans les urines. Le plus souvent, il s'agit d'une protéine appelée albumine", explique d'emblée le Dr Aurélien Lorthioir, néphrologue à l'Hôpital Européen Georges Pompidou. La recherche et le dosage de protéines dans les urines renseigne sur le bon fonctionnement des reins. Toutefois, l'augmentation du taux de protéines dans les urines n'est pas forcément dangereuse. En effet, elle peut être passagère, par exemple après un effort intense. C'est lorsqu'elle est permanente qu'il faut vraiment y prêter attention, car elle peut notamment révéler une atteinte rénale.

Valeurs normales

Normalement, les urines ne doivent contenir que peu de protéines puisque les reins sont chargés de les filtrer. "La protéinurie physiologique [soit la quantité normale de protéine dans les urines] est très faible : 100 à 150 mg par jour. Dans les conditions physiologiques, on peut observer une albuminurie [présence d'albumine] de l'ordre de 15 à 30 mg/jour", précise-t-il. 

Causes : protéine de Bence Jones, protéinurie orthostatique

"Les causes de protéinurie sont multiples. Selon le caractère transitoire ou permanent, selon l'abondance et le type de la protéinurie, selon l'existence d'autres anomalies (hypertension, œdèmes, présence de globules blancs ou de globules rouges dans les urines, etc.), la protéinurie peut s'intégrer dans un problème de santé léger ou grave", confirme Aurélien Lorthioir. Par exemple, la présence de la protéine de Bence Jones dans les urines contribue au diagnostic du myélome multiple.

Chez les enfants, il convient également de citer la protéinurie orthostatique qui se caractérise par une protéinurie présente uniquement lorsqu'il urine debout (et non pas en position assise). Ce phénomène, dont l'origine reste encore aujourd'hui inconnue, disparaît vers 20 ans. La protéinurie orthostatique n'est donc pas un symptôme d'une maladie particulière.

Analyses et résultats : ECBU, protéinurie 24h, créatinurie...

Test

Il n'y a pas de symptômes en cas de protéinurie isolée. "Afin de déceler une protéinurie, il faut faire un examen urinaire", assure le spécialiste. Le plus simple est d'utiliser une bandelette urinaire puis, si le résultat est positif, de doser la protéinurie sur un échantillon d'urine dans un laboratoire. "Si la protéinurie est faible, on peut demander le dosage de la micro-albuminurie pour chercher de très faibles quantités d'albumine", rappelle l'expert. Pour quantifier la protéinurie, la méthode classique consiste à faire un recueil urinaire pendant 24 heures et donne un résultat de protéinurie en grammes ou milligrammes par 24h. Le recueil urinaire des 24h est contraignant et depuis plusieurs années, il est remplacé par un recueil sur échantillon avec mesure de la protéinurie, de la créatininurie et calcul du rapport protéinurie sur créatininurie qui permet d'avoir une bonne estimation de la protéinurie.

Dans quels cas un ECBU des urines est-il prescrit ?

L'examen cytobactériologique des urines (ECBU) est prescrit par le médecin afin de diagnostiquer une infection urinaire (cystite, pyélonéphrite, prostatite...). Chez les femmes, les infections urinaires se manifestes généralement par des douleurs lors de la miction, des brûlures, du sang dans les urines, une envie d'uriner fréquente, des frissons, et de fièvre. Des symptômes similaires caractérisent une infection urinaire chez l'homme, avec de temps à autres une douleur dans les testicules ainsi qu'un écoulement de liquide par l'urètre. 

Résultats

  • En cas de protéinurie dans les urines, même si elle est faible, mieux vaut consulter son médecin traitant qui complétera le bilan et adressera si besoin le patient à un néphrologue.
  • Puis, "il faut systématiquement réaliser un examen cytobactériologique des urines (ECBU), à la recherche d'une infection urinaire et/ou à la recherche d'une augmentation des globules blancs ou des globules rouges dans les urines, qui peut orienter vers des maladies rénales". L'ECBU permet de réaliser une analyse cytologique et bactériologique à partir d'un échantillon d'urine de la première miction du matin. Il détermine la numération des hématies et des leucocytes, la présence de cristaux et de germes. Conformément aux indications données sur votre feuille d'analyse, les résultats doivent être les suivants en moyenne : moins de 10 000 leucocytes/mL, moins de 10 000 hématies/mL et une absence de germe.
  • Une augmentation du nombre des leucocytes peut être observée chez les patients souffrant d'une infection urinaire ou dans certains cas de maladies rénales (par exemple en cas de sarcoïdose ou en cas d'allergie à certains médicaments). Le nombre d'hématies peut augmenter en cas d'infection urinaire mais peut également être le signe d'une maladie rénale.

Protéinurie et grossesse

Lors d'une grossesse, la protéinurie est généralement vérifiée chaque mois via un examen urinaire. Lorsque les taux sont normaux, ils permettent de renseigner sur le bon déroulement de la grossesse. "Le plus souvent, l'apparition d'une protéinurie pendant la grossesse, associée à l'apparition d'une hypertension artérielle, fait craindre le diagnostic de pré-éclampsie qui est une complication grave de la grossesse et nécessite une prise en charge urgente et spécialisée", précise Aurélien Lorthioir. Lorsqu'elle n'est pas prise en charge à temps, la pré-éclampsie (anciennement appelée toxémie gravidique) peut évoluer vers l'éclampsie, laquelle se manifeste par l'apparition de convulsions et constitue une situation d'urgence vitale pour l'enfant à naître et pour la mère.

Protéinurie et diabète

"En cas de diabète, on recherche régulièrement dans les urines l'apparition de protéines, même en quantité très faible. C'est ce qu'on appelle la micro-albuminurie", poursuit le spécialiste en néphrologie. Chez un patient diabétique, l'apparition de la micro albuminurie signifie le plus souvent que les reins ont été abîmés par le diabète. C'est l'un des premiers stades de la néphropathie diabétique. A ce stade, il n'y a pas d'insuffisance rénale. Pour éviter l'insuffisance rénale, "certains traitements (appelé bloqueurs du système rénine angiotensine) sont donnés aux patients diabétiques ayant une micro-albuminurie car cela permet de faire diminuer la quantité d'albumine dans les urines et de protéger les reins à long terme", conclut l'expert. 

Merci au Dr Aurélien Lorthioir, néphrologue à l'Hôpital Européen Georges Pompidou. 

Protéine dans les urines (protéinurie) : normes, test et résultats
Protéine dans les urines (protéinurie) : normes, test et résultats

Sommaire Définition Normes Causes Analyses et résultats • Test • Prescription de l'examen • Résultats Protéinurie et grossesse Protéinurie et diabète Définition : qu'est-ce que la protéinurie ? "La...