Transaminases : comment interpréter les résultats ?

Les transaminases sont des enzymes présentes à l'intérieur des cellules, particulièrement au niveau du foie et des muscles. Ce sont des bons marqueurs de certaines maladies du cœur et du foie, d'où l'importance de surveiller leur taux.

Chez les personnes à risque de problèmes hépatiques ou en cas de suspicions de certaines maladies du foie ou du cœur, un dosage des transaminases peut être prescrit. En quoi consiste le prélèvement ? Comment interpréter les résultats et quelles sont les solutions pour faire baisser son taux de transaminases ? Réponses et conseils du Professeur Patrick Marcellin, hépatologue à l'hôpital Beaujon (AP-HP) et Président de l'APHC (Association pour l'amélioration de la prise en charge des patients atteints de maladies chroniques du foie). 

Définition

Les transaminases sont des enzymes se trouvant dans les cellules de l'organisme. On distingue deux types de transaminases :

  • Les transaminases ALAT (alanine-aminotransférase ou aussi appelées SGPT, sérum glutamopyruvate transférase) qui se trouvent essentiellement dans les cellule du foie, des reins et en faible quantité dans les muscles striés et les globules rouges ;
  • Les transaminases ASAT (aspartate-aminotransférase ou SGOT, sérum glutamooxaloacétate transférase) qui se trouvent essentiellement dans les cellules des muscles striés (squelettique et cardiaque), les globules rouges et les cellule du fois. 

Valeurs normales

Le taux de transaminases varie en fonction du sexe, de l'âge, de la température du corps et de l'indice de masse corporelle (IMC). Par ailleurs, "sachez que les normes des transaminases peuvent légèrement varier en fonction de la technique utilisée dans le laboratoire d'analyses médicales", précise l'hépatologue. Ces normes sont données à titre indicatif, elles ne remplacent en aucun cas l'avis d'un professionnel de santé.

  ALAT (dosage à 37°C) ASAT (dosage à 37°C)
Homme 8 à 45 UI/L 10 à 40 UI/L
Femme 6 à 35 UI/L 10 à 35 UI/L
Nouveau-né 5 à 35 UI/L 20 à 80 UI/L
Enfant (4 à 14 ans) 10 à 35 UI:L 10 à 35 UI/L

Pourquoi prescrire un dosage des transaminases ?

Chez une personne en bonne santé, il n'y a pas de raison de prescrire un dosage sanguin des transaminases. En revanche, "en cas de suspicion de maladies comme l'hépatite virale, l'infarctus du myocarde ou une pathologie du foie et chez les personnes à risque de problème hépatique (risques d'hépatite B ou C, consommateurs de drogues intraveineuses, obésité, diabète ou encore, prédisposition familiale à une maladie hépatite), un dosage des transaminases est recommandé. Le taux de transaminases est proportionnel à la gravité de l'atteinte du foie, sauf dans les maladies chroniques du foie", rappelle l'hépatologue. 

Comment se déroule l'examen ? 

Il est préférable d'être à jeun et de ne pas avoir fait une activité physique intense avant de faire la prise de sang, pour éviter le risque d'hémolyse, destruction des globules rouges présents dans le sang. Le jour J, pensez à vous munir de votre prescription médicale, de votre carte vitale et d'Assurance maladie et surtout, à signaler vos traitements en cours. Le dosage des transaminases consiste en un prélèvement de sang veineux, généralement au pli du coude. Le tube de prélèvement peut éventuellement contenir un anticoagulant. Les tubes sont ensuite examinés et donnent un taux que vous devez transférer au médecin-prescripteur afin qu'il vous oriente vers des examens complémentaires ou qu'il vous prescrive un éventuel traitement. 

Comment bien interpréter ses résultats ?

Les résultats d'une prise de sang ne sont jamais suffisants pour pouvoir poser un diagnostic, et ce, indépendamment du dosage effectué. Seul le médecin qui vous l'aura prescrite pourra évoquer un diagnostic après avoir confronté ces résultats avec son interrogatoire, son examen clinique et les résultats d'éventuels autres examens. Rassurez-vous : une augmentation du taux des transaminases ne reflète pas forcément une anomalie. Toutefois, on considère une élévation chronique des transaminases lorsque l'augmentation des transaminases est supérieure à 1,5 fois la limite supérieure de la normale, et constatée deux fois pendant plus de 6 mois. L'idéal étant d'effectuer un autre dosage à quelques semaines d'intervalle. Il faut également le plus souvent effectuer un dosage sanguin de l'activité hépatique comprenant au minimum le dosage sanguin des gamma-GTde l'albumine et de la bilirubine

Transaminases élevées

Un taux de transaminases élevé est le reflet d'une lésion cellulaire (appelée dans le domaine médical cytolyse). "On peut d'ailleurs observer une augmentation des transaminases lors de la destruction des cellules hépatiques, et notamment dans toutes les atteintes hépatiques (qu'elles soient virales, microbiennes, toxiques, médicamenteuses) et les cancers du foie, Elle peut également être liée à un infarctus du myocarde, à des parasitoses, à des pancréatites, à des atteintes musculaires", explique le Professeur Marcellin. La prise de certains médicaments (anticonvulsivants, contraceptifs oraux, médicaments hépatoxiques en traitement prolongé,certains épileptiques) et une consommation d'alcool excessive peuvent faire augmenter le taux de transaminases. La surcharge pondérale est également un facteur de hausse des transaminases : on note une augmentation de 10% chez la femme en surcharge pondérale et de 50% chez l'homme. Enfin, les personnes de plus de 60 ans peuvent avoir des taux de transaminases plus élevés. Dans le détail : 

  • une augmentation des transaminases de 2 à 10 fois supérieur à la valeur normale peut être le signe d'une hépatite infectieuse virale (mononucléose infectieuse, varicelle-zona ou VIH), d'autres hépatites infectieuses comme la toxoplasmose, la syphilis, une septicémie... ou d'une atteinte hépatique secondaire comme le lupus, la polyarthrite rhumatoïde...
  • une augmentation des transaminases supérieure à 10 fois la valeur normale peut être signe d'une hépatite virale aigüe, d'une hépatite médicamenteuse et toxique ou d'une ischémie hépatique aiguë liée à une atteinte cardiaque comme un infarctus ou un trouble du rythme cardiaque
  • une augmentation prolongée (supérieure à 6 mois) des transaminases peut être le signe d'une atteinte alcoolique comme une cirrhose ou une hépatite, d'une stéatose, d'hépatite virale chroniques, médicamenteuse, toxiques ou auto-immunes, d'hémochromatose, de la maladie de Wilson...

Transaminases basses

Une grossesse diminue en moyenne de 20 % le taux de transaminases. Une carence sévère en vitamine B6 peut également faire baisser le taux de transaminases ALAT de 20 %. 

Quels traitements ?

Il n'y a actuellement pas de traitement capable de faire baisser le taux de transaminases. Baisser sa consommation d'alcool, manger équilibré et faire une activité physique régulière permet cependant d'améliorer son taux de transaminases. 

L'importance du dépistage. Au cours du 11e Congrès annuel international sur les maladies du foie, le Paris Hepatology Conference, PHC, qui s'est tenu à Paris en Janvier 2018, des professionnels de santé ont lancé un cri d'alarme en déclarant que la mortalité des maladies hépatiques liées au cancer du foie dans la plupart des cas était en augmentation. Or, ces maladies pourraient être guéries, éviter ou contrôlées en évitant leur évolution vers le cancer du foie. Pourtant, "un dosage sanguin des transaminases plus systématiquement effectué permettrait de dépister précocement les pathologies chroniques hépatiques", affirme le Professeur Marcellin. 

Merci au Professeur Patrick Marcellin, hépatologue à l'hôpital Beaujon (AP-HP) et Président de l'APHC (Association pour l'amélioration de la prise en charge des patients atteints de maladies chroniques du foie). 

Sources : International Paris Hepatology Conference, 2018.

Lire aussi :